NOUVELLES
25/02/2013 10:01 EST | Actualisé 27/04/2013 05:12 EDT

Wall Street ouvre en hausse, rassurée par les premiers résultats en Italie

Wall Street a ouvert en hausse lundi, rassurée par les premiers sondages en Italie qui donnaient le centre gauche largement en tête, un résultat jugé de bon augure pour la stabilité du pays et de la zone euro: le Dow Jones avançait de 0,26% et le Nasdaq de 0,54%.

Vers 14H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average montait de 37,06 points à 14.037,63 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 17,08 points à 3.178,90 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 s'appréciait de 0,43% (+6,56 points) à 1.522,16 points.

La Bourse de New York avait repris pied vendredi, reconsidérant l'idée d'une fin prématurée de la politique monétaire aux Etats-Unis et bénéficiant des bons résultats du groupe informatique HP: le Dow Jones avait gagné 0,86% à 14.000,57 points, et le Nasdaq 0,97%, à 3.161,82 points.

Publiés peu avant l'ouverture, les premiers résultats des élections législatives italiennes, qui donnaient la gauche victorieuse, avec 34,5% des votes, contre 29% pour la coalition de droite de Silvio Berlusconi, ont donné d'emblée un coup de fouet au marché.

"Le marché est enthousiaste car il semble que la menace d'une arrivée de (l'ancien chef du gouvernement) Silvio Berlusconi au coude à coude n'est plus aussi pressante que le marché l'avait redouté", a commenté Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Or, "l'éventualité d'un blocage politique en Italie exercerait une forte pression sur ses taux obligataires et serait susceptible de provoquer une forte vague de pessimisme sur les marchés financiers en relançant une situation de crise en zone euro", a expliqué M. Cardillo.

D'autre part, "les spéculations sur la nomination d'un chantre de la relance monétaire à la tête de la Banque du Japon soutiennent aussi le marché", ont relevé les experts de Charles Schwab.

Selon les journaux nippons, le gouvernement japonais devrait en effet désigner l'actuel président de la Banque asiatique de développement, Haruhiko Kuroda, réputé favorable à la politique monétaire ultra-accommodante voulue par le Premier ministre japonais, Shinzo Abe.

La mise en oeuvre de politiques d'apaisement monétaire, au Japon comme aux Etats-Unis ou en Europe, tendent à favoriser les achats d'actifs risqués, et bénéficient aux marchés actions, devenus plus attractifs.

La baisse de la note de la Grande-Bretagne vendredi par l'agence de notation financière Moody's, qui a perdu son triple A, ne semblait pas en revanche ébranler la bonne humeur des marchés, a noté Art Hogan, de Lazard Capital Markets, pour qui une telle décision avait été anticipée par les investisseurs.

Le marché obligataire reculait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans avançait à 1,995% contre 1,967% vendredi soir et celui à 30 ans à 3,188% contre 3,155%.

ppa/ved/lor