NOUVELLES
25/02/2013 10:44 EST | Actualisé 27/04/2013 05:12 EDT

Vendée Globe - Bilan médical globalement satisfaisant (organisation)

Le bilan médical du Vendée Globe, qui s'est achevé le 22 février avec l'arrivée aux Sables-d'Olonne (France) du 11e et dernier concurrent, le skipper franco-italien Alessandro di Benedetto, est globalement satisfaisant, a estimé lundi le médecin de la course, le Dr Jean-Yves Chauve.

"Dans cette édition, il n'y a pas eu d'accidents graves type Yann Eliès (col du fémur brisé, ndlr) en 2008", a-t-il indiqué sur le site de l'organisation. "Nous sommes dans le profil médical des courses de 2000 et 2004, avec des affections qui restent maîtrisables".

"Les chutes ont provoqué des contusions thoraciques et des fractures de côtes qui se sont consolidées au fil du temps, a-t-il ajouté. Les blessures ont concerné surtout les mains".

"Logiquement, tout cela doit rentrer dans l'ordre en quelques semaines", a encore assuré le Dr Chauve, qui rappelle que "la course au large est un sport où la position assise est privilégiée au détriment de la station debout et de la marche". D'où une "fonte musculaire au niveau des jambes", commune à tous les concurrents.

Selon lui, "quelques traumatismes au niveau des genoux, des chevilles et des coudes ont guéri sans complications (...). Le problème dentaire a été rapidement résolu grâce au matériel présent dans la pharmacie de bord. Les autres pathologies ont touché les yeux, les voies respiratoires, le système digestif et urinaire. Les douleurs articulaires au niveau du dos et des épaules sont habituelles dans ce genre de compétitions".

"Au départ, il était assez inquiétant de voir l'intérieur de certains bateaux totalement vide avec le risque d'être projeté en avant lors d'un choc, a-t-il rappelé. A priori, il n'y a pas eu de problèmes de ce type. Malgré tout, une ergonomie, même minimale, ne peut qu'améliorer les conditions de vie à bord et la sécurité des cabines".

"La victoire des plus jeunes est une nouveauté dans une course souvent qualifiée d'épreuve de la maturité", a souligné le Dr Chauve, qui assure le suivi médical de la course depuis la première édition, en 1989. "La proximité des 2 (premiers) concurrents a été une émulation permanente pour l'un comme pour l'autre".

La course a été remportée le 27 janvier par François Gabart (29 ans), devant Armel Le Cléac'h (35 ans).

heg/bvo