NOUVELLES
25/02/2013 01:26 EST | Actualisé 26/04/2013 05:12 EDT

Un médecin ignoré par la commission sur le favoritisme dans le système de santé albertain

L'indépendance de la commission Vertes est remise en question puisqu'un médecin, qui aurait été sanctionné pour avoir dénoncé le temps d'attente de ses patients nécessitant une opération chirurgicale, ne fait pas partie de la liste de témoins.

En 2000, le Dr Ciaran McNamee s'était plaint d'avoir dû quitter ses fonctions à l'hôpital de l'Université de l'Alberta en raison de pressions exercées par certains collègues.

Dans une entrevue exclusive accordée à CBC, le Dr McNamee a affirmé qu'un avocat de la commission avait entretenu une discussion avec lui concernant son éventuel témoignage. Ils se seraient ensuite échangé quelques courriels à ce sujet, mais le Dr McNamee a indiqué que la demande de témoignage n'avait jamais été concrétisée.

« Je suis prêt à coopérer de quelque manière que ce soit », a-t-il affirmé.

L'avocate principale de la commission, Michelle Hollins, a décliné des demandes d'entrevues dimanche, mais a confirmé que M. McNamee ne serait pas appelé à témoigner parce que ses renseignements ont été jugés comme « datés. » La commission a aussi convenu que ce témoignage serait inutile.

Le député libéral provincial, David Swann, a vivement critiqué le raisonnement de la commission.

« On se pose de sérieuses questions sur l'indépendance de cette commission lorsqu'on sait que le plus grand scandale, ou présumé scandale, dans l'accès préférentiel aux soins de santé est mis de côté », a-t-il souligné. « Il faut examiner cela », insiste-t-il.

Les audiences de la commission ont repris lundi matin. Le témoignage de Ron Bridges, médecin au centre de dépistage du cancer du côlon Forzani et MacPahail, est attendu.