NOUVELLES
25/02/2013 03:52 EST | Actualisé 26/04/2013 05:12 EDT

Tout turbo et très économe

Renault a dévoilé lundi son nouveau moteur turbo pour 2014. Le bloc ERS sera beaucoup moins gourmand.

Les équipes travaillent sur deux fronts, avec cette saison 2013 qui commence, et la révolution annoncée pour 2014, avec le retour de la turbocompression et le développement de la récupération d'énergie.

« C'est un défi extrêmement ambitieux, a expliqué lundi le directeur général-adjoint du motoriste français, Rob White, lors de la présentation du prototype du futur moteur.

Le groupe a conçu un nouveau type de moteur moins gourmand en carburant et plus respectueux de l'environnement, conformément aux exigences de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) qui entreront en vigueur en 2014.

Les principaux changements sont de taille : passage de 8 cylindres à 6 toujours en V, réduction de la taille de la cylindrée de 2,4 L à 1,6 L, réduction du régime maximum de 18 000 à 15 000 tours/minute.

La réduction de la consommation de carburant en course sera de l'ordre de 40%.

Pour respecter ces contraintes tout en maintenant un même niveau de performance, Renault a imaginé un double système de récupération d'énergie, baptisé ERS.

Ce système récupérera à la fois l'énergie cinétique du véhicule et l'énergie thermique issue des gaz d'échappement, grâce à deux moteurs générateurs électriques.

« Ce projet m'a fasciné. C'est dans ce genre de moments que l'on se rend compte que l'être humain a des capacités illimitées au niveau de la technique », a affirmé l'ancien champion du monde Alain Prost, aujourd'hui ambassadeur du constructeur, et visiblement conquis.

Renault motorise aujourd'hui 4 équipes de F1 : Red Bull, Lotus, Caterham et Williams. Parallèlement, le constructeur discute avec une cinquième, Toro Rosso, qui semble intéressée par le nouveau V6.

Dans les ateliers de Renault Sport, près de 80% des 250 personnes du site sont mobilisées sur ce projet qui selon Rob White constitue « le plus grand changement de ces dix dernières années ».

« Cette saison, une bonne partie de nos ressources habituellement allouées au moteur de course le seront au développement du V6. Il nous faudra donc rester concentrés », a-t-il souligné.

PLUS:rc