NOUVELLES
25/02/2013 03:30 EST | Actualisé 27/04/2013 05:12 EDT

Téhéran critique «Argo» comme un film pro-CIA et anti-Iran

TÉHÉRAN, Iran - Les autorités iraniennes s'en sont prises lundi au long métrage lauréat de l'Oscar du meilleur film «Argo», déplorant une approche pro-CIA et anti-Iran, mais certaines voix jeunes et modérées ont salué un regard neuf sur l'histoire récente.

Le film, inspiré du récit de la fuite de six otages américains de l'ambassade américaine assiégée à Téhéran en 1979, n'a fait l'objet d'aucune projection en salle en Iran.

Mais plusieurs Iraniens ont tout de même vu le film réalisé par Ben Affleck. Dans le centre-ville de Téhéran, des copies DVD de «Argo» se vendent pour environ 30 000 rials, ou moins d'un dollar américain.

Le film a suscité un débat animé exposant les divergences générationnelles.

Des Iraniens ayant pris part à la révolution islamique en 1979 ont déploré le portrait brossé des événements. Mais plusieurs trop jeunes pour se rappeler la crise des otages américains avaient une autre vision des choses.

Shieda, une étudiante de 21 ans de l'université de Téhéran, ayant donné seulement son prénom de crainte d'avoir des représailles pour avoir parlé à un média étranger, a fait valoir son désir de connaître le point de vue extérieur à l'Iran, comme le permet «Argo» pour les Iraniens.

Masoomeh Ebtekar, membre du conseil de la ville de Téhéran — qui figurait parmi les étudiants ayant occupé l'ambassade américaine et ayant agi comme porte-parole — a soutenu de son côté que le film exagère la violence à la suite de l'assaut du complexe en novembre 1979.

Cinquante-deux Américains ont été tenus en otage pour 444 jours, mais une poignée d'employés de l'ambassade ont été recueillis par un ambassadeur canadien. Leur sauvetage, grâce à une opération les ayant fait passer pour une équipe de tournage d'Hollywood, est raconté dans «Argo».

Le ministre iranien de la Culture, Mohammad Hosseini, a parlé d'un film anti-Iran, sans qualités artistiques.

Selon l'agence de nouvelles IRNA, M. Hosseini a dit croire que «Argo» avait remporté l'Oscar du meilleur film grâce à une vaste opération de marketing et beaucoup d'argent investi.

Il a affirmé qu'Hollywood avait déformé l'Histoire dans ce qui est perçu par les autorités iraniennes comme un geste de «guerre froide».

La télévision du pouvoir iranien a qualifié le film de «publicité pour la CIA».