NOUVELLES
25/02/2013 12:36 EST | Actualisé 27/04/2013 05:12 EDT

Rigueur annoncée: Obama appelle les gouverneurs à raisonner le Congrès

Le président Barack Obama a appelé lundi les gouverneurs américains à faire pression sur le Congrès pour éviter la cure d'austérité qui prendra automatiquement effet vendredi sauf accord de dernière minute entre démocrates et républicains.

Ces coupes généralisées dans les dépenses, dues à des accords précédents entre partisans et adversaires du dirigeant américain, "ralentiront notre économie et feront disparaître des emplois bien payés", a prévenu M. Obama face aux gouverneurs des 50 Etats fédérés, rassemblés à la Maison Blanche.

La veille, la présidence avait dévoilé les conséquences, Etat par Etat, de cette brusque austérité: coupes dans les prestations sociales, fonctionnaires placés en congés sans solde, arrêt des commandes aux sous-traitants...

Le département de la Défense devra réduire ses dépenses de 8% par rapport à son budget initial pour l'exercice fiscal 2012-2013, et le reste du budget subira une baisse d'environ 5%.

M. Obama demande aux républicains, majoritaires à la Chambre des représentants, d'empêcher ces coupes en parvenant à un accord budgétaire comprenant une hausse des impôts pour les plus riches et l'élimination de niches fiscales.

"Nous ne pouvons pas effectuer des coupes en espérant parvenir à la prospérité", a martelé M. Obama face aux gouverneurs, démocrates et républicains.

"Donc tant que vous êtes (à Washington), j'espère que vous parlerez avec les élus de vos Etats au Congrès, pour leur rappeler clairement les enjeux (...) parce que ces coupes ne sont pas inéluctables. Le Congrès peut les empêcher avec juste un petit peu de compromis", a-t-il avancé.

"Nous sommes tous soucieux de politique politicienne, que ce soit dans notre parti ou l'autre. Mais il faudra bien que nous gouvernions", a insisté M. Obama.

La Maison Blanche poursuivait ainsi son opération de relations publiques destinée à faire pression sur le Congrès. Vendredi, le secrétaire aux Transports Ray LaHood avait brossé un tableau sombre des conséquences de cette rigueur pour les clients des compagnies aériennes.

M. Obama doit se rendre mardi en Virginie (est) pour mettre en garde contre les effets de l'austérité sur les sous-traitants du secteur de la Défense.

tq/lor