POLITIQUE
25/02/2013 10:28 EST | Actualisé 27/04/2013 05:12 EDT

Marc Garneau réclame un débat à deux; Justin Trudeau dit non

CP

OTTAWA - George Takach s'est retiré de la course à la direction du Parti libéral du Canada (PLC) et a accordé son soutien à Justin Trudeau, lundi

L'avocat torontois, peu connu, semble ainsi s'être lancé dans la course essentiellement pour se faire un nom.

Il a annoncé qu'il avait l'intention de se présenter comme candidat libéral dans la région de Toronto à l'occasion des prochaines élections générales, prévues pour 2015.

Selon lui, Justin Trudeau a «tout ce qu'il faut pour être premier ministre», ajoutant que le député de Papineau a insufflé de l'énergie sur la scène politique canadienne et est résolument tourné vers l'avenir.

Ils sont donc désormais huit à se faire la lutte pour la chefferie du PLC: la députée vancouvéroise Joyce Murray, l'ancienne députée Martha Hall Findlay, l'ex-ministre Martin Cauchon, l'avocate torontoise Deborah Coyne, l'avocat d'Ottawa David Bertschi, la militaire à la retraite Karen McCrimmon et le premier astronaute canadien, Marc Garneau.

Ce dernier a lancé lundi une nouvelle attaque contre le meneur de la course au leadership des libéraux fédéraux. Il a réclamé la tenue d'un débat à deux avec le favori, Justin Trudeau.

M. Garneau a reproché, à quelques reprises déjà, à M. Trudeau de faire campagne sans prendre d'engagements spécifiques.

«C'est une campagne qui est orchestrée pour dire des généralités mais sans aller dans les détails», a-t-il accusé, encore une fois, lors d'un point de presse à Ottawa, lundi matin. «C'est peut-être rassurant, a-t-il convenu, mais la réalité est qu'on doit choisir la personne qui vraiment est capable de verbaliser une vision et de démontrer une direction pour le pays.»

Selon celui qui est vu comme le deuxième dans cette course, les trois débats organisés jusqu'ici par le parti ont permis à M. Trudeau de se défiler facilement puisqu'ils étaient neuf candidats à se partager le podium.

Le député Garneau offre de libérer son horaire pour affronter M. Trudeau dans un face à face au moment où cela conviendra à ce dernier.

Justin Trudeau s'est contenté de la plateforme Twitter pour répondre à l'invitation.

«J'ai énormément de respect pour tous les candidats dans cette chefferie. On se voit à Halifax, Marc. Paraît qu'il y aura un débat», a-t-il écrit lundi matin, terminant son commentaire par un «émoticon» qui fait un clin d'oeil.

Le débat de Halifax aura lieu dimanche. Le dernier débat de cette course se fera à Montréal le 23 mars. Et on connaîtra l'issue du vote le 14 avril.

Tout en multipliant les attaques pour rattraper le gouffre qui le sépare du meneur, M. Garneau est convaincu qu'après l'élection de la mi-avril, il n'y aura pas de conséquences à tout ça.

«Je n'ai pas peur que les conservateurs s'en servent parce qu'on va choisir le bon chef et on va pouvoir aller de l'avant après ça», a-t-il assuré.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les candidats à la chefferie du PLC Voyez les images