NOUVELLES
25/02/2013 09:00 EST | Actualisé 27/04/2013 05:12 EDT

Malgré qu'il ait promis de rembourser, Mike Duffy demeure mêlé à une controverse

OTTAWA - La controverse entourant les dépenses et l'admissibilité du sénateur Mike Duffy ne semble pas vouloir s'estomper, malgré le fait qu'il ait promis de rembourser des dizaines de milliers de dollars en allocations de logement erronément réclamés.

L'explication de l'ancien journaliste voulant qu'il avait mal interprété la documentation à remplir ne passe pas auprès des leaders de l'opposition, autant ceux du Sénat que de la Chambre des communes.

Le sénateur James Cowan, leader libéral à la Chambre haute, considère que les raisons avancées par M. Duffy ne sont pas plausibles.

De plus, M. Cowan n'est pas convaincu que M. Duffy et possiblement deux autres sénateurs conservateurs, Pamela Wallin et Dennis Patterson ne rencontrent pas les critères constitutionnels selon lesquels un sénateur doit résider dans la province ou le territoire qu'il est censé représenter.

Le leader du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, a soulevé les mêmes interrogations à la Chambre des communes.

De son côté, le gouvernement insiste sur le fait que Mme Wallin ainsi que MM. Duffy et Patterson maintiennent des liens suffisamment étroits avec leur province ou territoire d'origine pour respecter les exigences constitutionnelles en matière de résidence.

En ce qui a trait à l'allocation de logement de M. Duffy, le gouvernement demande aux partis d'opposition d'attendre les conclusions d'une enquête d'un comité et d'un audit indépendant.