NOUVELLES
25/02/2013 11:31 EST | Actualisé 27/04/2013 05:12 EDT

L'ex-ambassadeur canadien critique de Argo trouve un peu de réconfort aux Oscar

TORONTO - L'ancien ambassadeur canadien en Iran ayant pris de grands risques pour protéger des Américains au cours de la prise d'otages en 1979 a affirmé lundi s'être réjoui de finalement entendre le réalisateur Ben Affleck remercier le Canada après qu'«Argo» eut été sacré meilleur film aux Oscar, dimanche soir.

«Argo» a suscité des critiques de la part de Canadiens, incluant l'ancien ambassadeur Ken Taylor, qui a déploré que le film montre le Canada comme un simple observateur des actes d'héroïsme de la CIA. M. Taylor a soutenu que le film minimise le rôle du Canada dans le sauvetage des otages américains.

L'ancien ambassadeur avait critiqué Ben Affleck, vendredi, et avait dit espérer que le réalisateur reconnaisse le rôle du Canada. Ben Affleck a remercié brièvement le Canada dans son discours dimanche.

M. Taylor a affirmé que «Argo» s'attardait sans nul doute à l'agent de la CIA Tony Mendez, et a dit croire que les propos du président Carter replaçaient les choses en perspectives.

M. Carter a affirmé à la télévision la semaine dernière que «90 pour cent des contributions aux idées et à la réalisation du plan étaient canadiennes», alors que le film «accorde presque tout le crédit à la CIA américaine».

M. Taylor a accordé refuge aux Américains à son domicile et à la demeure de son adjoint, John Sheardown, à Téhéran et a facilité leur sauvetage en obtenant des billets d'avion et en persuadant le gouvernement canadien d'émettre de faux passeports. Il avait aussi accepté d'embarquer dans l'opération de la CIA faisant passer les otages pour des membres d'une production cinématographique.

Le scénariste de «Argo», Chris Terrio, qui a remporté le prix du meilleur scénario adapté dimanche soir, a mentionné M. Taylor et M. Sheardown — mort le 30 décembre dernier — dans son discours après avoir salué l'agent de la CIA Tony Mendez.