NOUVELLES
25/02/2013 05:44 EST | Actualisé 27/04/2013 05:12 EDT

La Caisse de dépôt a fait le plein d'Apple et de Facebook l'automne dernier

MONTRÉAL - La Caisse de dépôt et placement du Québec a fait le plein d'actions d'Apple et de Facebook l'automne dernier.

Dans le plus récent rapport que la Caisse a déposé auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, on apprend qu'au 31 décembre, l'institution détenait un peu plus de deux millions d'actions d'Apple dont la valeur atteignait alors 1,1 milliard $ US. Trois moins plus tôt, elle n'avait que 1,1 million d'actions d'une valeur de 675,5 millions $ US.

La position de la Caisse dans Facebook a aussi doublé, passant d'un peu plus de 134 000 actions valant 2,9 millions $ US à la fin du troisième trimestre à 278 000 actions d'une valeur de 7,4 millions $ US à la fin du quatrième trimestre.

Les investissements de la Caisse dans d'autres entreprises cotées en Bourse aux États-Unis ont également augmenté significativement. La participation de l'institution dans la Banque TD (TSX:TD) a plus que doublé pour atteindre une valeur de 665,4 millions $ US alors que celle dans la firme montréalaise CAE (TSX:CAE) a triplé pour s'élever à 279,4 millions $ US. Rappelons qu'en décembre, la Caisse a prêté 50 millions $ à CAE.

D'autres entreprises québécoises ont vu le poids de la Caisse croître significativement dans leur actionnariat. C'est le cas du Canadien National (TSX:CNR), de Gildan (TSX:GIL) et de Valeant (TSX:VRX). Par contre, l'institution s'est départie des trois quarts des actions de Molson Coors (TSX:TAP) qu'elle détenait trois mois plus tôt.

La Caisse a aussi réduit ses intérêts dans Telus (TSX:T), Kraft et Electronic Arts. De plus, elle a vendu la totalité de sa participation dans Tim Hortons (TSX:THI), qui valait 29,4 millions $ US à la fin septembre.

L'institution a par ailleurs acquis au quatrième trimestre une participation importante dans la société aurifère torontoise Yamana. Le placement était évalué à plus de 95,5 millions $ US à la fin décembre.

Rappelons que la Caisse gère ses investissements de façon active et que ceux-ci ont pu évoluer significativement depuis le 31 décembre.