NOUVELLES
25/02/2013 05:58 EST | Actualisé 27/04/2013 05:12 EDT

John Kerry convainc l'opposition syrienne d'assister à une rencontre à Rome

BERLIN - L'opposition syrienne a accepté lundi d'assister à une rencontre internationale à Rome après avoir d'abord menacé de boycotter l'événement, qui constitue la pièce de résistance du premier voyage à l'étranger du nouveau secrétaire d'État américain John Kerry.

Par le passé, les leaders de l'opposition se sont plaints de l'inaction de la communauté internationale par rapport aux actes de violence commis par le régime du président Bachar el-Assad contre le peuple syrien.

Un représentant du gouvernement américain a révélé sous le couvert de l'anonymat que M. Kerry avait non seulement invité publiquement la Coalition de l'opposition syrienne à la réunion lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue britannique, William Hague, mais qu'il avait aussi téléphoné à son chef, Moaz al-Khatib, pour l'encourager à se rendre à Rome.

Le représentant a précisé que la conversation s'était bien déroulée, sans fournir davantage de détails.

Le porte-parole de la Coaliton, Walid al-Bunni, a annoncé que l'organisation avait finalement décidé d'envoyer une délégation dans la capitale italienne.

M. Al-Bunni a déclaré sur les ondes d'Al-Arabiya TV que la décision avait été prise après que des diplomates occidentaux eurent garanti à Mouaz al-Khatib que la rencontre serait différente des précédentes et que l'opposition syrienne obtiendrait cette fois de vrais engagements.

Après avoir parlé avec le chef de la Coalition, John Kerry a pris l'avion pour Berlin depuis Londres, premier arrêt de son premier périple en tant que secrétaire d'État qui le mènera dans neufs pays de l'Europe et du Moyen-Orient.

Plus tôt lundi, le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al-Moallem, avait annoncé que le régime Assad était prêt à tenir des pourparlers avec l'opposition.