NOUVELLES
25/02/2013 09:07 EST | Actualisé 27/04/2013 05:12 EDT

Fraudes à l'assurance-emploi : les fonctionnaires ont bien des quotas

Le quotidien Le Devoir rapporte que les quotas de prestations d'assurance-emploi à récupérer dans les cas de déclaration trompeuse existent bel et bien, malgré les démentis de la ministre fédérale Diane Finley.

Le journal a rendu public lundi matin un document qui stipule que chaque fonctionnaire affecté au service d'intégrité de Service Canada doit récupérer 485 000 $ de prestations, ou 40 000 $ par mois, pour l'année en cours.

Ces chiffres sont précisés dans le formulaire d'évaluation du rendement de ces fonctionnaires qui sont chargés d'enquêter sur les fraudes potentielles à l'assurance-emploi et à d'autres programmes.

La ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, Diane Finley, avait démenti l'existence de ces quotas individuels, parlant plutôt de cibles pour chaque région, dont des réductions de 58 millions de dollars pour l'Atlantique.

Au Nouveau-Brunswick, le militant Emmanuel Moyen, qui défend les intérêts des travailleurs saisonniers, dénonce la situation. « On a des fonctionnaires qui sont prêts à aller à la chasse à des fonds publics. C'est clair que la réforme telle que je la comprends aujourd'hui, on ne cherche pas à aider du monde, on cherche de l'argent pour ajouter dans le budget fédéral », dit-il.

Les révélations du Devoir surviennent deux jours après des manifestations contre la réforme de l'assurance-emploi qui ont mobilisé des milliers de Canadiens à plusieurs endroits au pays, dont Tracadie-Sheila et Kedgwick.