NOUVELLES
25/02/2013 06:46 EST | Actualisé 27/04/2013 05:12 EDT

Facebook retire des pages consacrées à des victimes de Newtown

HARTFORD, États-Unis - Facebook a accepté de supprimer des pages rendant hommage à des victimes de la fusillade survenue l'an dernier dans une école primaire de Newtown, au Connecticut, parce que certaines pourraient être utilisées pour tirer profit de la tragédie, a annoncé lundi le sénateur Richard Blumenthal.

M. Blumenthal et d'autres membres du Congrès américain du Connecticut ont demandé le retrait de ces pages dans une lettre envoyée lundi au chef de la direction de Facebook, Mark Zuckerberg.

Selon les signataires de la missive, une partie de ces pages prétendument créées pour honorer la mémoire des personnes décédées lors de la tragédie du 14 décembre ont été employées pour exploiter ou harceler les proches des disparus et pourraient servir à effectuer des fraudes financières.

Dans la lettre, Richard Blumenthal et ses collègues affirment avoir dénombré plus de 100 pages consacrées à l'une des victimes, l'enseignante Victoria Soto.

Quelques-unes de ces pages comprenaient des messages de partisans de la théorie de la conspiration qui soutenaient que la fusillade était une mise en scène et que Mme Soto était une actrice.

Les membres du Congrès ont aussi indiqué que Facebook avait reçu des plaintes de la part de la famille de Victoria Soto et de celle de Kaitlin Roig, une enseignante ayant survécu au drame et vue comme une héroïne pour avoir réussi à sauver la vie de ses élèves en les enfermant dans une petite salle de bain dont elle avait barricadé la porte.

M. Blumenthal a révélé que son bureau avait reçu un appel lundi de la direction de Facebook disant qu'elle avait déjà commencé à éliminer les pages concernées.

Il a précisé que ses collègues et lui-même n'exigeaient pas le retrait de toutes les pages rendant hommage aux victimes, mais seulement de celles n'ayant pas été approuvées par les proches.