NOUVELLES
25/02/2013 02:57 EST | Actualisé 27/04/2013 05:12 EDT

Cuba: un changement de dirigeant sans ouverture démocratique est insuffisant (USA)

Un changement de président sans une ouverture démocratique à Cuba est insuffisant, ont estimé lundi les Etats-Unis après l'annonce, par le président cubain Raul Castro, de son possible départ anticipé à la retraite.

"Il est évidemment qu'un changement de dirigeant qui ne s'accompagnerait pas de réformes démocratiques essentielles et nécessaires garantissant à la population la possibilité d'élire librement ses dirigeants, ne sera pas un changement fondamental pour Cuba", a affirmé face à la presse un porte-parole du département d'Etat, Patrick Ventrell.

"Nous attendons toujours le jour où les Cubains vivront en démocratie, où ils pourront élire librement leurs dirigeants au terme d'un processus ouvert et démocratique, et où ils jouiront de la liberté d'expression et de rassemblement sans craindre des représailles", a-t-il ajouté.

Dimanche, le président cubain Raul Castro a été élu par l'assemblée cubaine pour un second mandat de cinq ans afin de poursuivre les réformes et préparer sa succession à la tête de l'île, avec l'aide d'un nouveau numéro deux, Miguel Diaz-Canel, un quinquagénaire appelé à diriger le Cuba du futur, sans les Castro.

Même si c'était sous forme de plaisanterie, Raul Castro a évoqué son possible retrait lors d'une rencontre impromptue avec des journalistes.

L'arrestation d'un employé américain Alan Gross en décembre 2009 a jeté un froid sur les relations entre les Etats-Unis et Cuba, déjà tendues malgré un réchauffement initié par le président américain Barack Obama.

du/rap/are