NOUVELLES
25/02/2013 02:40 EST | Actualisé 27/01/2014 05:19 EST

De nombreux Canadiens ont l'intention de cotiser tardivement à leur REER

Alamy

TORONTO - Parmi les Canadiens qui envisagent de cotiser à leur régime enregistré d'épargne-retraite (REER) avant la date limite, le 1er mars, plus de la moitié disent qu'ils ne s'exécuteront qu'à la dernière minute, selon un nouveau sondage.

Le 18 février, près du tiers des Canadiens admissibles devaient encore verser une cotisation à leur REER, alors qu'à la même date il y a un an, ils n'étaient que 25 pour cent dans cette situation, a permis d'apprendre le sondage mené par Harris/Décima pour le compte de la Banque CIBC (TSX:CM), dont les résultats ont été publiés lundi.

Et parmi ces 32 pour cent, plus de la moitié ont dit croire qu'ils attendraient probablement jusqu'au deux derniers jours précédant la date limite pour verser à leur REER une cotisation pouvant être déduite de leur revenu de 2012.

Bien que les gens soient occupés, il est encore le temps pour eux, avant la date limite, de rencontrer un conseiller et de déterminer quelle stratégie d'épargne leur convient le mieux, a observé la banque.

Parmi ceux ayant affirmé devoir encore verser une cotisation à leur REER, 13 pour cent n'y ont rien cotisé au cours des 12 derniers mois, toujours selon le sondage.

Les jeunes Canadiens sont plus portés à remettre les choses au lendemain, ont par ailleurs constaté les sondeurs. Parmi ceux qui ne cotiseront probablement à leur REER qu'à la dernière minute, les Canadiens âgés de 25 à 44 ans sont les plus nombreux. En effet, 40 pour cent d'entre eux ont dit qu'ils devaient encore verser une cotisation d'ici le 1er mars.

Le sondage a été mené au téléphone entre les 14 et 17 février auprès de 855 Canadiens pouvant cotiser à un REER. La marge d'erreur d'un échantillon de cette taille est de plus ou moins 3,4 pour cent, 19 fois sur 20.