BIEN-ÊTRE
25/02/2013 10:13 EST | Actualisé 27/04/2013 05:12 EDT

Atoms for Peace : quand Thom Yorke s'amuse

Thom Yorke publie lundi "Amok", le premier album d'Atoms for Peace, un supergroupe formé notamment avec le bassiste des Red Hot Chili Peppers, prétexte au plaisir d'expérimenter, mais surtout de jouer ensemble et de faire danser l'auditeur.

Atoms for Peace est né du premier album en solo de Thom Yorke, "The Eraser" (2006), un disque très tourné vers l'électronique.

En 2009, quand le chanteur de Radiohead a voulu le transposer sur scène, il a fait appel pour l'accompagner à Flea, le bassiste très funk des Red Hot Chili Peppers, au producteur attitré de Radiohead, Nigel Godrich, au percussionniste spécialiste du forro brésilien Mauro Refosco et au batteur de studio Joey Waronker.

De ce groupe de musiciens éclectique est née une alchimie qui a donné une nouvelle vie à l'électro minimaliste de Thom Yorke.

"Atoms for Peace a pris racine dans cette énergie particulière. Les choses se sont faites naturellement et nous nous sommes retrouvés en studio pendant trois jours, à enregistrer des trucs. Juste pour nous amuser, juste pour capitaliser sur cette énergie étrange que nous avions trouvée, collectivement", a récemment confié Thom Yorke aux Inrockuptibles.

"Je ne sais même pas comment définir Atoms for Peace. C'est quelque chose de plus informe, de plus souple qu'un véritable groupe", ajoutait-il.

Après ses premières séances d'enregistrement, le chanteur a ensuite longuement travaillé sur ces sessions avec Nigel Godrich pour les éditer, assembler les éléments et y ajouter des boucles électroniques.

Equilibre organique/électronique

L'idée était de préserver un équilibre entre l'organique et l'électronique, d'humaniser le rythme.
Si ce n'est pas à proprement parlé un album destinés aux clubs, il a été fortement influencé par l'activité de DJ à laquelle Thom Yorke se prête de plus en plus fréquemment.

"Amok" est un album fait pour que l'auditeur "danse dans sa tête", dit le musicien. Lui-même se laisse fréquemment emporter par la musique lorsqu'il est sur scène et en a fait une brillante démonstration dans le clip "Lotus Flower" de Radiohead

Dès le premier morceau "Before your very eyes", "Amok" respire une légèreté et une chaleur rarement observée chez Thom Yorke.

L'album est gorgé de groove, de motifs de batterie et de guitares inventifs parfois empruntés à l'afrobeat, le tout embelli de mille trouvailles électroniques. 

Le lumineux "Ingenue" côtoie l'inquiétant "Unless" et les rythmes lourds de "Dropped", tandis que les textes de Thom Yorke se révèlent toujours aussi cryptiques.

Alors que Radiohead observe une pause, Thom Yorke souhaite jouer quelques concerts avec Atoms for Peace et a déjà recommencé à écrire pour le projet.

"Je veux en tout cas qu'il existe pour nous exciter, qu'il continue à être relâché, amusant à faire. Je ne veux aucune pression : c'est une part importante de l'esprit d'Atoms for Peace", dit-il.

ber/fa/bfa