NOUVELLES
24/02/2013 11:27 EST | Actualisé 26/04/2013 05:12 EDT

Tournoi - L'Ecosse arrache une victoire inespérée à l'Irlande

L'Ecosse, pourtant complètement dépassée pendant une heure, est parvenue à s'imposer contre une Irlande dominatrice (12-8), dimanche lors de la 3e journée du Tournoi des six nations, remportant ainsi sa première victoire à Murrayfield sur le XV du Trèfle depuis 2001 dans le Tournoi.

Grâce à ce deuxième succès de suite dans le Tournoi (là aussi une première depuis 2001) après celui contre l'Italie (34-10), l'Ecosse prend la 3e place et peut encore rêver de la victoire finale.

Elle devra pour cela battre le pays de Galles le 9 mars à domicile puis la France le 16 mars au Stade de France et compter sur un faux pas de l'Angleterre, qui l'a battu lors de la 1re journée (38-18).

Pourtant, tout avait mal commencé à Edimbourg. L'Irlande dominait outrageusement pendant une heure, s'offrant plus de 80% de possession... presque stérile, ne menant que de 3 points à la pause (0-3).

Elle creusait l'écart au retour des vestiaires, quand après une percée d'O'Brien, Gilroy héritait du ballon à un mètre de la ligne. L'ailier effaçait son vis-à-vis d'une pirouette pour se laisser tomber dans l'en-but (8-0, 44).

Jusque-là, l'Ecosse n'avait dû son salut qu'au manque d'efficacité de ses voisins celtes dans le dernier geste et à la faillite du jeune ouvreur Paddy Jackson (3 échecs). Elle subissait la loi de Marshall au milieu du terrain, mais les chevauchées du centre étaient vendangées: la première (7) se terminait sur une pénaltouche mal négociée et la seconde (10) par un en-avant.

Earls perçait aussi, mais oubliait O'Driscoll alors que "BOD" semblait pouvoir filer vers l'en-but (25).

En face les Ecossais n'avait quasiment rien à opposer, si ce n'est une mêlée parfois efficace et pourvoyeuse de pénalités et un contre en touche salvateur.

Mais les Ecossais se réveillaient à l'heure de jeu. Pas flamboyant, le XV du Chardon obtenait quelques pénalités bien placées grâce à ses avants, laissant Laidlaw convertir et grignoter l'avance irlandaise (53, 60)... jusqu'à passer devant (9-8, 64).

C'était suffisant pour faire douter les Irlandais. Incapables de se ressaisir, ils multipliaient fautes et maladresses et permettaient à Laidlaw d'augmenter l'avance de l'Ecosse (74). Retombant dans les mêmes travers qu'en première période, ils vendangeaient une pénaltouche en fin de rencontre (77), pour d'ores et déjà offrir à l'Ecosse son meilleur bilan dans le Tournoi depuis 2006.

bur-mam/gf/dac