NOUVELLES
24/02/2013 08:26 EST | Actualisé 26/04/2013 05:12 EDT

Syrie: un bastion de l'armée assiégé dans l'ouest de la province d'Alep

De violents combats se déroulaient dimanche autour d'une académie de police dans l'ouest de la province d'Alep, dernier bastion des troupes loyalistes dans cette zone, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Les rebelles encerclent l'Académie de police dans la ville de Khan el-Aassal, qui est le dernier bastion du régime dans l'ouest de la province d'Alep. Les combats sont féroces et il y a des pertes dans les rangs des insurgés", a déclaré à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

"S'ils prennent le bâtiment, tout l'ouest de la province d'Alep échappera au contrôle du régime" du président Bachar al-Assad, a-t-il affirmé.

La province d'Alep est située dans le nord de la Syrie, où les insurgés contrôlent déjà de larges territoires en particulier à Idleb (nord-ouest), à Raqqa (nord) et à Hassaké (nord-est), mais restent sous la menace de bombardements de l'aviation ou de tirs de missiles.

Dans le même temps, l'armée a lancé de nouvelles attaques contre les positions rebelles dans l'est de la ville d'Alep, une zone contrôlée par les insurgés. Vendredi, au moins 58 personnes, dont 36 enfants, avaient été tués par des missiles sol-sol tirés par les forces du régime sur cette partie de la ville, selon l'OSDH.

A l'est de la cité, les combats font toujours rage entre armée et rebelles, qui tentent de prendre l'aéroport international d'Alep et celui militaire de Naïran, selon l'OSDH et des militants.

En outre, l'armée a utilisé des avions militaires et des roquettes pour bombarder les enclaves des rebelles près de Damas, autre principal front du conflit depuis plusieurs semaines.

Dans la région de Lattaquié, rare bastion du régime dans le nord-ouest de la Syrie, les chars de l'armée ont pilonné une position rebelle à Nahiyet Rabia, a indiqué l'OSDH.

Samedi, au moins 110 personnes, dont 46 civils, ont péri en Syrie, selon cette organisation basée au Royaume-Uni et s'appuyant sur un vaste réseau de militants et de sources médicales civiles et militaires à travers la Syrie.

ser-rm/ram/fc