NOUVELLES
24/02/2013 04:16 EST | Actualisé 26/04/2013 05:12 EDT

Soudan: combats dans une ville stratégique du Nil-Bleu, selon les rebelles

Les rebelles soudanais ont affirmé dimanche qu'ils combattaient l'armée dans une ville stratégique de l'Etat du Nil Bleu, Kourmouk, pour la première fois depuis sa prise de contrôle par l'armée en novembre 2011, une information démentie par les forces régulières.

"Nous avons repoussés (les forces régulières) de Moufou et maintenant nous combattons à l'intérieur de la ville", dans le sud-ouest de Kourmouk, a affirmé le porte-parole de la branche Nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM, ex-rebelles sudistes).

Mais l'armée a contesté cette information, soutenant que les rebelles n'étaient pas entrés dans Kourmouk, troisième ville du Nil-Bleu située à la frontière avec l'Ethiopie.

L'armée avait annoncé la semaine dernière avoir "libéré" Moufou, au sud-ouest de Kourmouk, avant que ses troupes ne se retirent de la ville deux jours plus tard.

L'accès au Nil-Bleu est extrêmement limité, rendant l'affirmation des rebelles impossible à vérifier.

"Il n'y a pas d'observateurs indépendants. Ils peuvent dire ce qu'ils veulent", a affirmé à l'AFP un expert régional, sous couvert de l'anonymat, tout en jugeant possible l'existence de combats pour cette ville "très stratégique".

Khartoum lutte depuis l'été 2011 pour asseoir son autorité dans l'Etat du Nil-Bleu mais aussi du Kordofan-Sud face à des rebelles dont un grand nombre avait combattu au côté des Sudistes lors de la guerre civile (1983-2005, deux millions de morts) qui a abouti à la partition du pays.

Khartoum accuse le Soudan du Sud, devenu indépendant en juillet 2011, de soutenir les rébellions armées dans ses deux Etats, ce que Juba dément.

it/cco/hj