NOUVELLES
24/02/2013 11:36 EST | Actualisé 26/04/2013 05:12 EDT

L'opposition syrienne dénonce le silence de la communauté internationale

La Coalition de l'opposition syrienne proteste contre le silence de la communauté internationale et suspend sa participation à la prochaine réunion des Amis du peuple syrien, prévue le 28 février à Rome, ainsi qu'à des rencontres à Moscou et à Washington.

Ce silence rend la communauté internationale complice des crimes commis par le régime d'Al-Assad, précise la coalition dans un communiqué.

Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a aussitôt réagi en prévenant que son pays ne resterait pas silencieux face aux crimes commis par le régime du président syrien Bachar Al-Assad.

Le Royaume-Uni qui prépare une nouvelle offre de soutien à la Coalition appelle ses dirigeants à reconsidérer leur décision.

Sur le terrain, la liste des victimes ne cesse de s'allonger. L'Observatoire syrien des droits de l'homme rapporte par ailleurs que 29 personnes, dont 19 enfants, ont été tuées samedi par des tirs de missiles à Alep, dans le nord du pays.

Washington a condamné samedi soir les tirs de missiles meurtriers de vendredi sur la ville d'Alep. Au moins 58 personnes ont été tuées, dont 36 enfants, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Selon des informations non vérifiées livrées par des militants, ces missiles étaient des Scud tirés de la région de Damas.

Le conflit syrien a fait plus de 70 000 morts en près de deux ans, rapporte l'ONU.