NOUVELLES
24/02/2013 01:52 EST | Actualisé 26/04/2013 05:12 EDT

Les Palestiniens accusent Israël d'avoir torturé à mort un prisonnier

Le détenu palestinien décédé samedi dans une prison israélienne est mort à la suite de "tortures", a affirmé dimanche le ministre palestinien des Prisonniers, Issa Qaraqaë, après l'autopsie à laquelle a participé un docteur palestinien.

Les résultats préliminaires de l'autopsie d'Arafat Jaradat, 30 ans, "prouve qu'Israël l'a assassiné", a déclaré M. Qaraqaë lors d'une conférence de presse à Ramallah (Cisjordanie).

L'autopsie a montré des blessures et des fractures sur le corps et des contusions sur le visage de la victime, résultant de "tortures", a précisé M. Qaraqaë, en citant le médecin-légiste palestinien qui a pris part à l'expertise dimanche après-midi, ajoutant que la condition cardiaque d'Arafat Jaradat était bonne.

Les autorités israéliennes ont attribué son décès "probablement" à une crise cardiaque.

Dans un communiqué, le ministre a divulgué des détails de l'autopsie, mentionnant des blessures et des contusions sur la partie supérieure droite du dos; des contusions sérieuses sur la partie droite de la poitrine; des traces de tortures sur le haut de l'épaule gauche ainsi que deux côtes cassées côté droit et une blessure au milieu du muscle de la main droite.

M. Qaraqaë a souligné "la responsabilité entière de l'occupant israélien dans ce crime", en appelant à nouveau la communauté internationale à "obliger Israël à respecter le droit et cesser l'usage de la torture".

De son côté, le ministère israélien de la Santé a estimé dans un communiqué que les résultats préliminaires n'étaient "pas suffisants" pour déterminer la cause de la mort du détenu palestinien.

Il a ajouté que l'autopsie n'avait "pas détecté de signes de blessure externe à l'exception des tentatives de réanimation et d'une légère contusion sur la poitrine droite".

Il a fait état de deux blessures internes --l'une à l'épaule et l'autre à la poitrine droite, ainsi qu'aux deux coudes-- et de deux côtes droite fracturées, "possiblement dues aux efforts de réanimation".

Selon le Shin Beth, le service de la sécurité intérieure israélien, qui l'interrogeait pendant sa détention, le jeune homme a été "victime d'un malaise" et est décédé samedi après le déjeuner dans la prison de Megiddo (nord d'Israël).

Arafat Jaradat, un activiste du mouvement nationaliste Fatah, avait été arrêté le 18 février pour être interrogé par le Shin Beth à la suite de heurts près de la colonie de Kiryat Arba, à proximité d'Hébron (sud de la Cisjordanie), au cours desquels un Israélien avait été blessé le 18 novembre 2012.

Il doit être enterré lundi dans le village de Sa'ir, où il était originaire, près d'Hébron.

he-jjm-agr/cco