NOUVELLES
24/02/2013 07:34 EST | Actualisé 26/04/2013 05:12 EDT

Élection du pape: les évêques du Québec ne veulent pas montrer de préférence

RIMOUSKI, Qc - L’Assemblée des évêques catholiques du Québec se réjouit que le cardinal Marc Ouellet soit considéré comme un possible successeur au pape démissionnaire Benoit XVI, mais elle ne veut pas afficher de préférence.

Le président de l’Assemblée et évêque de Rimouski, Monseigneur Pierre-André Fournier, estime que Mgr Ouellet a les capacités pour occuper la plus haute fonction de l’Église. Il n’est pas surpris que l’ancien archevêque de Québec soit sur la liste des candidats potentiels. Mais il rappelle que les cardinaux, qui se réuniront en conclave à la mi-mars, devront élire, avec raison, celui qui répond le mieux aux besoins actuels de l’Église catholique.

Par ailleurs, maintenant que la période d’émotion est terminée, Mgr Fournier dit admirer le courage de Benoit XVI, qui a avoué ne plus avoir la force physique nécessaire pour exercer sa fonction de «grand serviteur» de l’Église.

Selon Mgr Fournier, qu'il ait choisi d’annoncer sa démission le 11 février, fête de Notre-Dame de Lourdes et Journée mondiale des malades, laisse entendre qu'il comptera désormais sur les prières des fidèles pour l'accompagner dans sa nouvelle phase de vie.