NOUVELLES
24/02/2013 07:24 EST | Actualisé 26/04/2013 05:12 EDT

La mort d'un Palestinien prisonnier d'Israël relance les tensions en Cisjordanie

La mort mystérieuse d'un employé palestinien d'une station-service alors qu'il se trouvait dans une cellule israélienne a provoqué de nouveaux heurts en Cisjordanie, dimanche, alors que des Israéliens craignaient une nouvelle intifada palestinienne.

Un haut responsable palestinien a allégué qu'Arafat Jaradat avait été torturé par le service de sécurité israélien Shin Bet, citant un rapport d'autopsie laissant entendre que son corps comptait des blessures et que deux de ses côtes avaient été brisées.

Selon le ministère israélien de la Santé, l'autopsie n'a pas permis de déterminer de façon définitive la cause de la mort, mais que les blessures et les côtes cassées étaient sans doute le résultat de tentatives de ressusciter le détenu.

La mort de M. Jaradat survient au moment où les tensions augmentent en Cisjordanie, avec plusieurs jours de manifestations palestiniennes en faveur de quatre prisonniers observant une grève de la faim. Au total, Israël détient près de 4600 Palestiniens, y compris des dizaines qui n'ont jamais été officiellement accusés.

Le gel des négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens; la récente réélection du premier ministre Benyamin Nétanyahou, tenant de la ligne dure; une crise financière palestinienne et le sentiment selon lequel le monde arabe a abandonné les Palestiniens semblent avoir créé un terreau fertile pour une troisième révolte.

Au cours de la fin de semaine, le commandant de l'armée israélienne a convoqué les hauts responsables pour discuter de la révolte grondante.

Au cours des dernières années, la Cisjordanie est pourtant demeurée relativement calme. Malgré de récentes tensions, le gouvernement autonome palestinien n'a pas cessé sa coordination sécuritaire avec Israël dans leur campagne conjointe contre les militants islamistes.