NOUVELLES
24/02/2013 02:36 EST | Actualisé 26/04/2013 05:12 EDT

Afghanistan: les États-Unis doivent quitter une province dangereuse

KABOUL - Le président afghan a ordonné dimanche à toutes les forces spéciales américaines de quitter une province orientale stratégiquement importante d'ici deux semaines, en raison d'allégations voulant que des Afghans travaillant avec elles torturent et agressent des compatriotes.

Cette décision semble avoir pris par surprise la coalition et les forces américaines en Afghanistan, qui sont sous un autre commandement. Les Américains ont souvent suscité la colère de la population pour diverses raisons, allant de l'autodafé de Corans sur une base américaine à des allégations de massacre de civils.

Dans une déclaration transmise par voie de communiqué, les forces américaines ont dit prendre les allégations de mauvaise conduite au sérieux et vouloir déterminer les faits qui y sont liés.

Dimanche, toujours, une série d'attaques dans l'est du pays a démontré que les insurgés demeuraient sur l'offensive, alors que les forces américaines et internationales se préparent à terminer leur mission de combat d'ici la fin de 2014.

Des kamikazes ont ciblé l'agence afghane de renseignement et d'autres forces de sécurité lors de quatre attaques coordonnées dans le centre de Kaboul et les zones environnantes, lors d'un rappel sanglant de la capacité de frappe de l'insurrection, près de 12 ans après le début de la guerre.

Le porte-parole présidentiel Aimal Faizi a indiqué que la décision d'ordonner aux forces spéciales américaines de quitter la province de Wardaz avait été prise lors d'une rencontre du Conseil national de sécurité en raison des actions alléguées d'Afghans qui sont considérées comme étant liées aux forces spéciales.

M. Faizi a précisé que toutes les opérations spéciales devraient prendre fin dans la province agitée voisine de Kaboul, qui est considérée comme la porte d'entrée vers la capitale, et a fait l'objet de plusieurs actions contre-insurrectionnelles au cours des dernières années.

Les talibans ont organisé plusieurs attaques contre les forces de la coalition dans cette province. En août 2011, les insurgés ont abattu un hélicoptère Chinook, tuant 30 soldats américains, principalement des troupes d'élite. L'écrasement a été la perte individuelle la plus importante pour les États-Unis.

PLUS:pc