NOUVELLES
24/02/2013 09:15 EST | Actualisé 26/04/2013 05:12 EDT

Afghanistan: les forces spéciales des É.-U sommées de quitter une province

KABOUL - Le président de l'Afghanistan a ordonné à toutes les forces spéciales américaines de quitter une province de l'est du pays stratégiquement importante d'ici deux semaines à cause d'allégations à l'effet que les Afghans qui y travaillent à leurs côtés torturent et abusent d'autres Afghans.

Cette décision annoncée dimanche a semblé surprendre la coalition et les forces américaines en Afghanistan. Les Américains ont, à plusieurs reprises, irrité le public afghan à cause de questions comme des Corans brûlés sur des bases américaines ou des allégations de meurtres de civils.

Dans un communiqué, l'armée américaine a indiqué que toutes les allégations d'inconduite étaient prises très au sérieux et qu'elle prendrait toutes les mesures pour déterminer les faits entourant ces allégations.

Une série d'attaques dans l'est du pays survenue dimanche a montré que les insurgés demeuraient sur l'offensive même alors que les forces américaines et internationales s'apprêtent à mettre fin à leur mission de combat d'ici la fin de 2014.

Un attentat-suicide a frappé l'agence de renseignement afghane et d'autres forces de sécurité dans quatre attaques coordonnées qui ont rappelé la capacité de l'insurrection, 12 ans après le début de la guerre.

Le porte-parole de la présidence afghane, Aimal Faizi, a expliqué que la décision d'ordonner le départ des forces spéciales américaines de la province de Wardak avait était prise durant une réunion du Conseil de sécurité national à cause d'actions présumées d'Afghans considérés liés aux forces spéciales.

Il a indiqué que toutes les opérations des forces spéciales devaient prendre fin immédiatement dans cette province agitée près de Kaboul. La province est considérée comme un lieu de passage vers la capitale et a été au centre des efforts de la contre-insurrection au cours des dernières années.

PLUS:pc