NOUVELLES
23/02/2013 05:22 EST | Actualisé 25/04/2013 05:12 EDT

HRW appelle les Emirats à inculper ou libérer 13 islamistes égyptiens

L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch a appelé samedi les Emirats arabes unis à inculper ou libérer 13 Egyptiens arrêtés sous l'accusation de liens avec les Frères musulmans.

Dans un communiqué, HRW précise que les 13 Egyptiens, dont des médecins, des ingénieurs et des professeurs d'université habitant aux Emirats depuis de nombreuses années ont été arrêtés entre le 21 novembre et le 7 janvier dernier.

Selon la presse, ils sont accusés de diriger une cellule liée aux Frères musulmans qui recrutait des expatriés égyptiens, recueillait des informations liées à la défense et envoyait illégalement des fonds à la confrérie au pouvoir en Egypte.

"Les autorités n'ont pas permis aux avocats ou aux membres de la famille des détenus" de les rencontrer, affirme HRW, citant des proches de sept des personnes appréhendées, et l'ONG a demandé aux Emirats de permettre aux détenus d'avoir accès à leurs avocats.

"Si le gouvernement des Emirats peut prouver que ces détenus ont eu des activités criminelles, pourquoi n'ont-ils pas été inculpés?", s'est demandé Nadim Houry, directeur adjoint pour le Proche Orient de l'ONG.

Il a appelé les autorités à "mettre un terme à la pratique honteuse d'arrêter des gens et de les détenir pendant des mois" sans jugement.

M. Houry a affirmé que le cas des Egyptiens "constitue un nouvel exemple" des violations des droits de l'Homme aux Emirats, où 94 islamistes, accusés de complot contre l'Etat, doivent comparaître le 4 mars devant la Cour fédérale suprême, selon la presse locale.

La fédération des Emirats arabes unis, l'un des pays les plus riches du monde, a été épargnée par la vague de contestation populaire qui a secoué le monde arabe.

Mais les autorités ont accusé les islamistes arrêtés de complot contre la sécurité de l'Etat et le chef de la police de Dubaï, Dhahi Khalfane, a affirmé que les Frères musulmans cherchaient à renverser les monarchies du Golfe.

at/vl