NOUVELLES
22/02/2013 02:20 EST | Actualisé 24/04/2013 05:12 EDT

USA: la cure d'austérité prévue début mars pas "inévitable", affirme Obama

Le président Barack Obama a assuré vendredi que la cure d'austérité promise aux Etats-Unis n'était pas "inévitable" et que le Congrès avait encore la possibilité de prendre "les bonnes décisions" avant les coupes budgétaires prévues à partir de début mars.

"Je ne pense pas que quoi que ce soit soit inévitable, nous avons toujours la possibilité de prendre les bonnes décisions", a déclaré M. Obama, interrogé à ce sujet par des journalistes à l'issue d'une rencontre bilatérale dans le Bureau ovale avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe.

"Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir", a-t-il plaisanté.

Le président a aussi cherché à rassurer les places financières, en soulignant que si ces coupes claires dans le budget fédéral entraient bien en vigueur, "cela ne va pas menacer le système financier mondial, ce n'est pas comme si les Etats-Unis faisaient défaut" sur leur dette souveraine.

En revanche, cette cure de rigueur risque de se traduire par une croissance américaine plus faible, ce qui aura pour conséquence "une croissance plus faible pour d'autres pays", a-t-il souligné.

Faute d'accord au Congrès, une cure d'austérité automatique va se mettre en place à partir du 1er mars, et des centaines de milliers d'emplois publics et parapublics pourraient être menacés aux Etats-Unis.

Ce dispositif est le fruit d'une incapacité des républicains et des démocrates à s'entendre sur la façon de s'attaquer aux déficits.

Les républicains majoritaires à la Chambre, frustrés du compromis du Nouvel An qui prévoit une hausse d'impôts pour les plus riches, exigent de profondes réductions des dépenses, en particulier des budgets sociaux, et refusent toute hausse supplémentaire de la fiscalité dont le président Obama se fait l'avocat.

Cette approche "ne devrait pas faire débat", a expliqué le dirigeant.

sct-tq/lor