NOUVELLES
22/02/2013 07:24 EST | Actualisé 24/04/2013 05:12 EDT

Une étude du Conference Board prévoit une pénurie de camionneurs au Canada

Le Canada se dirige vers une pénurie de chauffeurs de camion qui pourrait être très néfaste pour l'économie, selon une étude publiée jeudi par le Conference Board du Canada. En Alberta uniquement, on prédit qu'il en manquera 6200.

L'étude signale qu'une telle pénurie mettrait en péril l'ensemble du processus d'approvisionnement en biens de toutes sortes au point de ralentir l'économie canadienne.

David Bradley, président de l'Alliance canadienne du camionnage, confirme que plusieurs camionneurs qui sillonnent présentement les routes approchent de la retraite et que bien peu de candidats se manifestent pour constituer la relève.

Un propriétaire d'école de camionnage de Calgary, Emmet Callaghan, abonde. La moyenne d'âge des chauffeurs augmente, mais en plus, dit-il, l'industrie est en croissance, ce qui constitue un double coup.

M. Bradley signale qu'environ 90 % de biens transportés au Canada le sont par camion.

L'étude du Conference Board prévoit qu'en 2020, le Canada pourrait être en pénurie d'environ 30 000 chauffeurs de camion. Elle suggère que la reconnaissance du camionnage comme métier spécialisé pourrait convaincre un plus grand nombre d'immigrants de devenir chauffeurs de camion.

Peter Goofellow, un conducteur de poids lourd depuis 20 ans, est d'avis que les normes d'obtention d'un permis doivent être améliorées. Il explique qu'un permis de classe 1 est un permis professionnel, mais son détenteur n'est pas reconnu comme un ouvrier spécialisé, ce qui fait que les salaires sont bas et n'équivalent pas au temps passé loin de la famille.

Afin de contrer la pénurie qui s'annonce, le gouvernement albertain envisage d'accorder des prêts ou des subventions aux aspirants camionneurs. La formation coût en moyenne 7500 $.