NOUVELLES
22/02/2013 06:13 EST | Actualisé 24/04/2013 05:12 EDT

Oscar Pistorius est remis en liberté sous caution

PRETORIA, Afrique du Sud - L'olympien Oscar Pistorius a obtenu sa libération sous caution vendredi en attendant la tenue de son procès pour le meurtre prémédité de sa petite amie, Reeva Steenkamp.

Alors que la voiture où il avait pris place s'éloignait du tribunal avec une horde de caméramans et de photographes à ses trousses, plusieurs questions concernant ce qui s'est réellement passé lorsque l'athlète a ouvert le feu dans sa résidence le 14 février et tué sa copine demeuraient sans réponse.

Le juge Desmond Nair, qui a imposé des conditions de libération très strictes, a lui-même exprimé des doutes par rapport à la version des faits avancée par Pistorius, qui prétend s'être senti menacé et avoir pris Reeva pour un intrus lorsqu'il a tiré sur la jeune femme à quatre reprises alors qu'elle se trouvait dans la salle de bain.

Les partisans du coureur de 26 ans ont crié «Oui!» quand le magistrat a fait connaître sa décision après deux heures d'explications dans la salle d'audience bondée de Pretoria, la capitale sud-africaine.

M. Nair a établi le montant de la caution à un million de rand (110 079 $ CA), dont une partie devra être réglée en espèces. L'accusé devra fournir la preuve qu'il peut payer le reste. Il a également ordonné à l'olympien de remettre ses passeports aux autorités ainsi que toutes les armes en sa possession.

De plus, le jeune homme ne peut quitter le district de Pretoria sans la permission de son agent de probation, ni consommer de la drogue ou de l'alcool. Il ne peut pas non plus retourner à sa luxueuse résidence située dans un quartier privé à l'est de Pretoria, théâtre du drame qui a coûté la vie à son amoureuse.

Les membres de la famille Pistorius se sont étreints après la lecture du jugement, les yeux remplis de larmes.

«Nous sommes soulagés qu'Oscar ait été libéré sous caution aujourd'hui mais, en même temps, nous pleurons la mort de Reeva avec ses proches», a déclaré Arnold Pistorius, l'oncle de l'athlète. «En tant que famille, nous connaissons la version d'Oscar au sujet de ce qui s'est passé lors de cette nuit tragique et nous savons que c'est la vérité et que c'est ce qui prévaudra au procès.»

Sharon Steenkamp, la cousine de la victime, avait affirmé plus tôt que la famille de la disparue n'assisterait pas à l'audience de libération sous caution. «Cela ne change rien au fait que Reeva n'est plus avec nous», avait-elle dit à l'Associated Press.

Oscar Pistorius doit revenir en cour le 4 juin. Il a quitté le tribunal assis à l'arrière d'une Land Rover argent environ une heure après que le juge Desmond Nair eut rendu son verdict. Le véhicule s'est plus tard arrêté devant la maison de son oncle.

Dans une déclaration sous serment, le coureur a raconté qu'il avait accidentellement tiré sur le mannequin de 29 ans, croyait avoir affaire à un cambrioleur. Il a affirmé avoir été envahi par la terreur et s'être senti très vulnérable parce qu'il n'avait pas ses prothèses.

Les procureurs ont toutefois soutenu qu'il avait eu l'intention de tuer Reeva et qu'il avait ouvert le feu sur elle après une querelle. Même si la poursuite a réussi à mettre en évidence certaines invraisemblances dans le récit de Pistorius, notamment en demandant pourquoi il n'avait pas remarqué que sa petite amie n'était plus dans le lit, elle a été mise à mal par le témoignage de l'enquêteur en chef Hilton Botha.

M. Botha, qui fait face à sept accusations de tentative de meurtre dans une autre affaire, a été remplacé jeudi par le lieutenant-général Vinesh Moonoo.