NOUVELLES
22/02/2013 09:49 EST | Actualisé 24/04/2013 05:12 EDT

Obama reçoit le nouveau Premier ministre japonais pour parler Corée du Nord

Le président des Etats-Unis Barack Obama recevait vendredi le nouveau Premier ministre japonais Shinzo Abe, l'occasion de parler en tête-à-tête du sujet brûlant de la Corée du Nord, dix jours après un essai nucléaire du régime stalinien.

Le dirigeant américain et son hôte, vainqueur en décembre des législatives sous l'étiquette conservatrice, vont se retrouver dans le Bureau ovale à partir de 12H15 (17H15 GMT) pour un entretien bilatéral suivi d'un déjeuner de travail, selon le programme quotidien de la présidence.

Cette visite sera l'occasion, vu de Tokyo, de renforcer les relations entre les deux alliés, dégradées selon le camp de M. Abe sous les gouvernements de centre-gauche précédents, alors que le Japon fait face à une grave crise avec la Chine sur des questions territoriales et s'inquiète des visées nucléaires de Pyongyang.

Lors d'un récent entretien téléphonique consacré en particulier à la Corée du Nord, Barack Obama a réaffirmé à M. Abe l'engagement américain à protéger le Japon, y compris grâce au "parapluie nucléaire".

Dans le dossier chinois, le principal conseiller de M. Obama pour les affaires asiatiques, Danny Russel, a assuré jeudi que les Etats-Unis voulaient une solution diplomatique au sujet d'îles disputées entre Pékin et Tokyo en mer de Chine orientale, les Senkaku ou Diaoyu, tout en mettant en garde les autorités chinoises.

M. Obama "a dit clairement que les Etats-Unis étaient opposés à des actions par la force ou unilatérales qui menacent la stabilité de la région", a-t-il expliqué.

"C'est important pour nous que (la Chine) reconnaisse qu'il est impossible d'essayer de faire valoir ses positions par la force et l'intimidation. A cet égard, l'alliance États-Unis-Japon et la présence américaine sont essentielles", a de son côté déclaré M. Abe au Washington Post à la veille de son voyage.

Au plan économique, les deux dirigeants doivent aborder la participation du Japon - souhaitée par les États-Unis - au "Partenariat transpacifique" (TPP), en vue de constituer la plus vaste zone de libre-échange du monde.

jlh-sct-tq/rap