NOUVELLES
22/02/2013 02:15 EST | Actualisé 24/04/2013 05:12 EDT

Mondiaux-2013: Lamy-Chappuis se surprend, Hendrickson surprend Takanashi

La deuxième journée des Championnats du monde 2013 de ski nordique en Italie a réservé vendredi son lot de surprises avec le titre en combiné nordique du Français Lamy-Chappuis et le duel entre Takanashi et Hendrickson qui a tourné à l'avantage de l'Américaine en saut à skis.

Avec un titre olympique (2010), un sacre mondial (2011) et trois victoires au classement général de la Coupe du monde (2010, 2011, 2012), Jason Lamy-Chappuis, 26 ans, peut difficilement être rangé dans la catégorie des inconnus du combiné nordique.

Mais le N.2 mondial, né aux Etats-Unis d'une mère américaine et d'un père français, a signé de son propre aveu "la victoire la plus inattendue de (sa) carrière".

Comme ses entraîneurs, il pensait avoir compromis ses chances en terminant à une très modeste 11e place du concours de saut à skis et en s'élançant dans le 10 km de ski de fond avec un retard conséquent sur le Norvégien Magnus Moan, les Allemands Eric Frenzel et Björn Kircheisen.

Mais une fois sur les skis de fond, préparés de main de maître par les techniciens français, "Jez" a ravalé sa déception et a fait petit à petit son retard sur la tête de la course.

Au début du quatrième et dernier tour, il passait en tête alors qu'il comptait au début de l'épreuve plus d'une minute de retard. Il temporisait un peu et dessinait les contours de sa victoire grâce à un chef-d'oeuvre tactique, une relance au haut d'une terrible montée alors que ses trois derniers rivaux s'observaient.

Sur la ligne d'arrivée, Lamy-Chappuis devançait l'Autrichien Mario Stecher de 2/10e et Kircheisen de 3/10e: "C'est la plus belle course de ski de fond de ma vie", a-t-il conclu, presque interdit.

En saut à skis, Sara Takanashi faisait figure de grande favorite après avoir remporté huit concours de Coupe du monde et assuré le gain du globe de N.1 mondiale avant même la fin de l'hiver.

Mais la Japonaise de 16 ans a été surprise par sa dauphine au classement mondial qui avait remporté l'hiver dernier les deux concours de Coupe du monde disputés à Predazzo.

"Je me doutais bien que cela allait être difficile, mais j'aime ce tremplin et j'avais cette confiance en moi", a reconnu Hendrickson, seulement 16e à Oslo en 2011 et auteur vendredi de deux sauts à 106 et 103 m pour un total de 253,7 points, soit 2,7 de plus que la favorite.

Prochain épisode de ce duel dans moins d'un an à Sotchi où le saut à skis féminin fera ses débuts olympiques.

jr/bvo