NOUVELLES
22/02/2013 01:33 EST | Actualisé 24/04/2013 05:12 EDT

L'attentat de Damas a fait "environ cent morts", est un "crime de guerre" (Brahimi)

L'attentat de jeudi dans le centre de Damas a fait environ cent morts et 250 blessés et constitue un "crime de guerre", a affirmé vendredi le médiateur international pour la Syrie Lakhdar Brahimi dans un communiqué.

M. Brahimi "condamne fermement l'explosion sauvage et horrible à Damas hier qui a causé la mort d'environ cent personnes et blessé 250 civils".

"Rien ne peut justifier de telles actions horribles qui constituent des crimes de guerre selon les lois internationales", ajoute le communiqué.

Le texte rappelle que M. Brahimi, émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe en Syrie, a proposé dans son dernier rapport au Conseil de sécurité des Nations unies le 26 janvier que "des enquêtes internationales indépendantes soient menées sur de tels crimes".

Quatre attentats ont frappé jeudi la capitale syrienne, place forte du régime de Bachar al-Assad, faisant au moins 83 morts, en majorité des civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Il s'agit des attaques les plus meurtrières à Damas depuis le début du conflit il y a près de deux ans en Syrie.

La principale attaque --à laquelle semble se référer M. Brahimi-- a eu lieu dans le centre de Damas, lorsqu'un kamikaze a fait sauter sa voiture remplie d'explosifs près de l'entrée du siège du parti Baas, au pouvoir depuis un demi-siècle en Syrie, tuant 61 personnes selon l'OSDH.

avz/sam