NOUVELLES
22/02/2013 01:36 EST | Actualisé 24/04/2013 05:12 EDT

La Corée du Nord permettra aux étrangers de tweeter et de naviguer dans Internet

PYONGYANG, Corée du Nord - La Corée du Nord permettra sous peu aux étrangers de tweeter, d'échanger sur Skype et de naviguer dans Internet à partir de leurs cellulaires, iPad et autres appareils mobiles.

Néanmoins, les citoyens nord-coréens n'auront toujours pas accès au service Internet mobile qui doit être offert par le fournisseur Koryolink dans la prochaine semaine.

Koryolink, une coentreprise entre Korea Post & Telecommunications et l'entreprise égyptienne Orascom Telecom Media and Technology Holding SAE, a informé les résidants étrangers à Pyongyang, vendredi, que serait lancé un service de troisième génération, ou 3G, au plus tard le 1er mars.

Il y a quelques semaines, la Corée du Nord a commencé à permettre aux étrangers d'amener au pays leurs propres cellulaires à être utilisés avec les cartes SIM de Koryolink, renversant une règle de longue date requérant à la plupart des visiteurs de laisser de côté leurs cellulaires aux douanes.

Les Nord-Coréens pourront accéder à certains services 3G, incluant les messages textes, les appels vidéos et les abonnements au journal d'État Rodong Sinmun — mais pas au réseau Internet global.

Bien que la Corée du Nord compte sur un large réseau Internet, seulement une petite partie de la population a accès au Web, en fonction de la volonté des autorités.

Lors d'une visite à Pyongyang au début de janvier, le président exécutif de Google avait exhorté la Corée du Nord à élargir l'accès à Internet. Eric Schmidt avait souligné qu'il serait «très facile» pour la Corée du Nord d'offrir l'Internet sur le réseau cellulaire 3G en forte expansion de Koryolink.