DIVERTISSEMENT
22/02/2013 04:08 EST | Actualisé 24/04/2013 05:12 EDT

Gala des César: «Argo» de Ben Affleck l'emporte sur «Laurence Anyways» de Xavier Dolan à Paris

PC

Le film «Amour» du cinéaste d'origine autrichienne Michael Haneke a été sacré meilleur film aux César, vendredi, à Paris, et a été le plus primé, avec un total de cinq trophées.

«De rouille et d'os» de Jacques Audiard s'est aussi démarqué avec quatre prix, dont celui du meilleur scénario adapté.

Le film «Argo» de Ben Affleck a été préféré au «Laurence Anyways» du cinéaste québécois Xavier Dolan dans la catégorie du meilleur film étranger. Il s'agissait d'une troisième nomination pour Xavier Dolan dans cette catégorie.

«Argo» est en très bonne position en vue des Oscar dimanche soir, et pourrait y être sacré meilleur film, tout comme «Amour».

Le film de Michael Haneke, mettant en vedette Jean-Louis Trintignant et Emmanuelle Riva, a valu à ces deux acteurs les prix d'interprétation, en plus de rapporter au cinéaste de «Caché» et «Le ruban blanc» les César du meilleur réalisateur et du meilleur scénario original.

MM. Haneke et Trintignant étaient absents de la cérémonie française. Le premier était à Los Angeles en vue des Oscar. Le second était à Bruxelles, pour une production théâtrale, mais a été joint par téléphone sur scène par son fils Vincent Trintignant.

Le grand acteur s'est dit «confus» et «un peu ému», saluant le travail des autres finalistes, les Jean-Pierre Bacri, Patrick Bruel, Denis Lavant, Vincent Lindon, Fabrice Luchini et Jérémie Renier.

Chaudement ovationnée, Emmanuelle Riva («Hiroshima mon amour») a exprimé sa «grande émotion» de recevoir un premier César, parlant du cinéma comme une «éternelle invitation à la vie».

«De rouille et d'os» a aussi décroché les prix du meilleur espoir masculin pour Matthias Schoenaerts, de la meilleure musique originale pour Alexandre Desplat et du meilleur montage.

Le César du meilleur film d'animation a été remis à «Ernest et Célestine» — qui prendra l'affiche bientôt au Québec. Il a été préféré en outre à «Edmond était un âne», un film du Français Franck Dion, coproduit par l'Office national du film du Canada (ONF).

En lice pour le meilleur film se retrouvaient aussi «Les adieux à la reine» — récompensé trois fois —, «Camille redouble», «Dans la maison», «Holy Motors» et «Le Prénom».

La 38e cérémonie était présidée par l'humoriste, acteur et producteur Jamel Debbouze — intervenant avec un téléphone rouge, bien assis dans l'assistance — et présentée (pour la neuvième fois) par Antoine de Caunes.