NOUVELLES
22/02/2013 08:17 EST | Actualisé 24/04/2013 05:12 EDT

Grippe: des chercheurs de l'Université de Sherbrooke font une découverte pour contrer le virus H1N1

Getty

SHERBROOKE, Qc - Des chercheurs de l'Université de Sherbrooke disent avoir identifié une nouvelle fonction d'une enzyme, la matriptase, qu'ils croient capable d'activer une protéine virale impliquée dans les infections causées par le virus de la grippe H1N1.

Ces chercheurs croient que leurs travaux pourraient permettre d'éviter la résistance des virus au médicament. La communauté scientifique rapporte justement un important besoin de nouveaux antiviraux pour traiter la grippe, une infection qui fait chaque année entre 250 000 et 500 000 morts à travers le monde, surtout de jeunes enfants et des personnes âgées.

Il n'existe en ce moment que deux types d'antiviraux approuvés pour le traitement du virus de la grippe dont font partie le Tamiflu et le Relenza. Par contre, les multiples souches du virus de la grippe sont de plus en plus résistantes aux antiviraux.

La majorité des souches dérivées du virus H1N1, issues de la pandémie de 2009 et qui circulent encore aujourd'hui, demeurent sensibles mais plusieurs cas de résistance ont été dénombrés.

La recherche a été dirigée par un docteur en pharmacologie, Martin Richter, chercheur au Centre de recherche clinique Étienne-Le Bel (CRCELB) du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) et professeur à la Faculté de médecine et des sciences de la santé.

L'équipe de recherche a déposé une demande de brevet international pour une nouvelle classe de molécules, ciblant la matriptase et elle présente ses résultats de recherche dans une récente publication du «Journal of Virology».

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 5 trucs pour éviter les virus Voyez les images