Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Compressions : les recteurs finalisent une solution commune

Les recteurs des universités du Québec travaillent d'arache-pied à quelques jours du Sommet sur l'enseignement supérieur afin de trouver une solution commune pour atténuer les impacts des compressions de 250 millions de dollars imposées par Québec.

Le recteur de l'Université Laval, Denis Brière, semblait satisfait vendredi après-midi après une conférence téléphonique des membres de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ). Ils ont élaboré une proposition commune qui sera finalisée dimanche. « C'est une proposition ensemble avec la CREPUQ et l'Université Laval qui pourrait concerner toutes les autres universités. Ça va être finalisé dimanche après-midi. »

L'Université Laval avait déjà présenté, la semaine dernière, sa propre proposition au gouvernement, mais elle n'a pas eu de réponse. « On a une proposition qui est viable, qui respecte toutes les règles du gouvernement », a-t-il précisé.

Pour ce qui est de la proposition commune, les recteurs espèrent une réponse dimanche soir, soit avant le sommet afin que les discussions pendant celui-ci se rapportent à l'avenir de l'enseignement supérieur, et non seulement aux compressions dans les budgets des universités. « Il faut régler le présent si on veut vraiment parler d'avenir », a affirmé M. Brière.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.