NOUVELLES
21/02/2013 04:21 EST | Actualisé 23/04/2013 05:12 EDT

Wall Street termine en légère baisse, nerveuse après les minutes de la Fed

Wall Street a terminé en baisse jeudi, nerveuse à l'idée d'une modification prématurée de la politique monétaire de la Fed, même si des indicateurs contrastés ont atténué la crainte d'un arrêt brutal de son concours financier: le Dow Jones a cédé 0,34% et le Nasdaq 1,04%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a reculé de 46,92 points à 13.880,62 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 32,92 points à 3.131,49 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 a abandonné 0,63% (-9,53 points) à 1.502,42 points.

"Le marché a poursuivi son mouvement de recul entamé" mercredi après la diffusion des minutes de la dernière réunion de la banque centrale américaine (Fed), "même si les courtiers ont fait preuve de davantage d'optimisme en fin de séance" avec une légère remontée des indices, a noté Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

Les minutes de l'institution ont révélé que certains dirigeants de la Fed s'inquiétaient du cap actuel de sa politique monétaire, ce qui a été interprété comme un signe qu'elle pourrait diminuer plus tôt que prévu son soutien à la reprise économique du pays, qui représente quelque 85 milliards de dollars par mois.

Si le marché a reculé, "il ne s'(est) pas effondré", a remarqué Peter Cardillo de Rockwell Global Capital, pour qui "en l'absence de données économiques vraiment bonnes, ou vraiment mauvaises, l'éventualité d'un arrêt du soutien de la Fed à l'économie américaine est loin d'être imminente".

Les statistiques économiques américaines publiées dans la matinée étaient très contrastées et mettaient en lumière les obstacles auxquels est confrontée l'économie américaine pour véritablement asseoir sa reprise.

La baisse de l'activité manufacturière de la région de Philadelphie (nord-est des Etats-Unis) s'est intensifiée, pour le mois de février, alors que le marché prévoyait une légère hausse.

Sur le front de l'emploi, les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage ont rebondi plus que prévu au cours de la semaine précédente, après deux semaines de baisse, tandis que, du côté de l'inflation, les prix à la consommation sont restés inchangés en janvier.

Un indice regroupant dix indicateurs censés donner une idée de l'évolution de la conjoncture aux Etats-Unis dans les six mois à venir a toutefois progressé en janvier, et, dans l'immobilier, l'embellie continuait avec une nouvelle augmentation des ventes de logements anciens aux Etats-Unis le mois dernier.

Le marché obligataire a progressé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans baissait à 1,976% contre 2,021% mercredi soir et celui à 30 ans à 3,166% contre 3,209% la veille.

ppa/sl/mdm