NOUVELLES
21/02/2013 10:03 EST | Actualisé 23/04/2013 05:12 EDT

Wall Street ouvre en baisse, nerveuse après la Fed et des chiffres décevants

Wall Street a ouvert en baisse jeudi, échaudée par un rebond plus fort que prévu des nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis et nerveuse à l'idée d'une modification prématurée de la politique monétaire américaine: le Dow Jones cédait 0,43% et le Nasdaq 0,62%.

Vers 14H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average reculait de 59,51 points à 13.868,03 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 19,74 points à 3.144,67 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 perdait 0,58% (-8,84 points) à 1.503,11 points.

Wall Street avait déjà terminé nettement dans le rouge mercredi, les investisseurs s'interrogeant sur l'avenir de la politique monétaire ultra-accommodante de la Banque centrale américaine: le Dow Jones avait cédé 0,77% à 13.927,54 points, et le Nasdaq 1,53%, à 3.164,41 points.

La prudence du marché à l'ouverture "se doit en grande partie aux inquiétudes liées à l'éventualité d'une réduction du volume de rachats d'actifs par la Fed" au lendemain de la diffusion des minutes de la dernière réunion de son comité de politique monétaire fin janvier, ont relevé les analystes de Wells Fargo.

En effet, ces minutes de la Fed ont révélé qu'un nombre important de ses dirigeants s'inquiétaient du cap actuel de la politique monétaire de l'institution, ce qui pourrait la contraindre à diminuer plus tôt que prévu son soutien à la reprise économique du pays.

Le concours financier de la Fed passe notamment par des rachats d'actifs à hauteur de 85 milliards de dollars par mois.

Plombant encore davantage le moral des opérateurs, "les nouvelles inscriptions (hebdomadaires) au chômage ont rebondi plus que prévu tandis que les prix à la consommation sont restés inchangés" en janvier, ont noté les experts de Charles Schwab.

Ces chiffres mettaient en effet à jour les difficultés de la première économie mondiale à reprendre de la vigueur, notamment dans le secteur de l'emploi.

Les courtiers étaient aussi très attentifs à la publication dans la matinée d'une nouvelle salve de statistiques aux Etats-Unis, dont les ventes de logements anciens en janvier, l'activité industrielle dans la région de Philadelphie et un indicateur composite de l'activité économique du pays.

En Europe, la contraction de "l'activité privée dans la zone euro (en février) a également miné les marchés financiers, freinant les retombées positives d'une publication trimestrielle bien reçue d'un membre du Dow, Wal-Mart", ont continué les analystes de Charles Schwab.

Le marché obligataire progressait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans baissait à 1,979% contre 2,021% mercredi soir et celui à 30 ans à 3,169% contre 3,209% la veille.

ppa/jum/lor