NOUVELLES
21/02/2013 12:38 EST | Actualisé 23/04/2013 05:12 EDT

Une majorité d'Américains en faveur de l'expulsion des immigrants clandestins

Plus de la moitié des Américains estime que la plupart ou même la totalité des immigrants clandestins doivent être expulsés des États-Unis, selon un sondage.

Vingt-trois pour cent des répondants affirment que tous les immigrants illégaux doivent être renvoyés du pays. Trois Américains sur dix soutiennent plutôt qu'une évaluation au cas par cas est nécessaire, mais que la plupart des clandestins doivent tout de même être expulsés.

Seulement 5 % des personnes interrogées sont en faveur d'une régularisation totale, c'est-à-dire l'octroi aux immigrants clandestins de la résidence permanente ou d'un permis de travail. Trente et un pour cent des répondants sont d'accord pour que le gouvernement procède à une régularisation massive.

Les résultats du sondage varient également en fonction de l'allégeance politique des Américains. Soixante-cinq pour cent des répondants républicains sont en faveur de l'expulsion de la totalité ou de la plupart des immigrants illégaux, contre 40 % parmi les sympathisants démocrates.

Ce sondage Reuters/Ipsos a été réalisé en ligne auprès de 1443 Américains âgés de 18 ans et plus de vendredi à mardi.

Impératifs politiques

Les résultats du sondage sont semblables à des études précédentes sur le sujet, souligne la porte-parole de l'Institut Ipsos, Julia Clark.

« Ce n'est pas l'opinion des Américains qui change, mais plutôt le climat politique qui est mûr pour cette discussion », affirme-t-elle.

Selon Julia Clark, la volonté des élus démocrates et républicains de modifier les politiques d'immigration n'est pas liée à une évolution de l'opinion publique, mais plutôt à des impératifs électoraux : « Les démocrates ont le sentiment que le moment est venu de capitaliser sur leurs victoires, les républicains pensent eux qu'après ce lourd revers [aux élections de 2012], il leur faut tendre la main aux Hispaniques. »

Le président Barack Obama espère qu'une réforme de l'immigration pourra être adoptée dès cette année. Huit sénateurs républicains et démocrates, dont l'ancien candidat présidentiel John McCain, travaillent sur la modification des lois dans ce domaine.