NOUVELLES
21/02/2013 08:44 EST | Actualisé 23/04/2013 05:12 EDT

Tunisie: Ennahda se réunit jeudi pour choisir un Premier ministre

L'instance consultative du parti islamiste Ennahda, au pouvoir en Tunisie, se réunit jeudi soir pour choisir un successeur au Premier ministre sortant Hamadi Jebali, a affirmé le porte-parole de cette formation.

La réunion du Majlis al-Choura doit débuter à 18H00 (17H00 GMT), a indiqué Néjib Gharbi, cité par l'agence officielle TAP sans mentionner M. Jebali parmi les candidats au poste.

"On n'a rien décidé jusqu'ici mais il y a quatre candidats au poste de Premier ministre: Ali Larayedh (actuel ministre de l'Intérieur), Mohamed Ben Salem (ministre de l'Agriculture), Noureddine Bhiri (ministre de la Justice) et Abdellatif Mekki (ministre de la Santé)", a indiqué M. Gharbi.

Auparavant, un dirigeant d'Ennahda, Houcine Jaziri, avait indiqué que M. Jebali était sur les rangs, "tout comme d'autres dirigeants de premier plan" du parti.

M. Bhiri a indiqué pour sa part à radio Mosaïque FM que l'affaire était "entre les mains du Majlis al-Choura et de M. Jebali".

Le chef d'Ennahda Rached Ghannouchi avait admis mercredi être en pourparlers avec M. Jebali pour qu'il accepte de diriger le futur gouvernement malgré sa démission.

"La décision de Hamadi Jebali se fait attendre, s'il accepte la proposition d'Ennahda d'être reconduit, il sera son candidat", a déclaré M. Bhiri jeudi.

Si M. Jebali décline l'offre, "que le candidat soit Noureddine Bhiri ou un autre n'est pas important car le mouvement regorge de compétences", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre sortant a démissionné après le rejet de son propre parti de l'idée d'un gouvernement de technocrates apolitiques, avancée le 6 février, le jour même de l'assassinat de l'opposant de gauche et acerbe critique des islamistes, Chokri Belaïd, qui a aggravé la crise politique dans le pays.

Mais il a laissé la porte entrouverte à sa reconduction à la tête du gouvernement à laquelle il a posé des conditions comme la fixation d'une date pour les élections générales et la formation d'un cabinet qui ne fasse pas l'objet de tiraillements politiques.

La semaine dernière, lors d'un vote du Majlis al-Choura sur les candidats potentiels au poste de Premier ministre, M. Bhiri avait obtenu le plus grand nombre de voix, suivi dans par Ali Larayedh, Mohamed Ben Salem et Abdellatif Mekki, selon Mosaïque FM.

mh/Bsh/vl