NOUVELLES
21/02/2013 04:00 EST | Actualisé 23/04/2013 05:12 EDT

Soudan: combats entre tribus arabes dans une région de mines d'or au Darfour

Deux tribus arabes se sont affrontées jeudi à la mitrailleuse lourde et au lance-roquettes, dans une région de mines d'or au Darfour, dans l'ouest du Soudan, où des affrontements similaires avaient provoqué en janvier un vaste mouvement de population, selon des habitants.

"Aujourd'hui, vers 10H00, des combats ont commencé quand des groupes armés ont attaqué deux villages à l'ouest d'El-Sireaf", dans l'Etat du Darfour-Nord, a déclaré un habitant de la ville, où une grande partie des déplacés des précédents combats ont trouvé refuge.

"Les affrontements se sont poursuivis jusqu'au coucher du soleil", a-t-il ajouté, sans pouvoir fournir un bilan d'éventuelles victimes.

Une deuxième personne résidant à El-Sireaf a confirmé ces combats.

Quelque 100.000 personnes ont été déplacées ou sévèrement affectées à la suite de combats ayant éclaté début janvier entre deux tribus, les Beni Hussein et les Rezeigat, dans la région du Jebel Amir. Selon l'ONU, ces affrontements pour le contrôle de mines d'or avaient fait une centaine de morts.

Début février, un média officiel soudanais avait indiqué que les deux tribus étaient parvenues à un accord pour mettre fin au conflit, et cette semaine, le chef de l'Autorité régionale du Darfour, Eltigani Seisi, avait assuré à l'AFP que le Jebel Amir était "sous le contrôle des forces armées".

Le 14 février, l'ONU avait prévenu que l'acheminement de l'aide aux 100.000 personnes affectées par les violences était compromis par le fait que l'accès à la région était difficile pour les travailleurs humanitaires. Mais jeudi, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), a fait état d'une amélioration de l'accès à la zone.

"L'aide d'urgence est maintenant délivrée par la route à toutes les zones touchées par le conflit du Jebel Amir, à l'exception d'Abou Gamra", indiqué l'Ocha, tout en précisant que "la sécurité restait une préoccupation majeure".

Le banditisme, les violences tribales et les combats entre rebelles et armée soudanaise sont quotidiens au Darfour, même s'ils sont d'un degré moindre qu'en 2003 et 2004, lorsque des groupes non arabes se sont soulevés contre Khartoum.

str-it/cco/fc