DIVERTISSEMENT
21/02/2013 02:44 EST | Actualisé 23/04/2013 05:12 EDT

Robert Lepage et le Prix Glenn-Gould: le metteur en scène est le 10e lauréat du prix

AP
In this Jan. 17, 2012 photo, music director Robert Lepage speaks during a break in rehearsal of Wagner's "Ring" at the Metropolitan Opera in New York. “Ring” is the most expensive production ever seen on the Met stage, costing more than $16 million. (AP Photo/Mary Altaffer)

TORONTO - Moins d'une dizaine d'heures après avoir appris qu'il était le récipiendaire du prestigieux Prix Glenn-Gould, le metteur en scène québécois Robert Lepage se demandait déjà de quelle façon ce prix pourrait changer sa vie.

«Pour certaines raisons... je me vois encore comme un jeune artiste qui peine à joindre les deux bouts, et tentant de passer mon message», a déclaré le metteur en scène, auteur et acteur quinquagénaire reconnu lors d'une entrevue téléphonique en direct de Québec, jeudi.

«Et soudainement vous vous dites "Hé bien, j'ai peut-être accompli quelque chose". Et cela me fait certainement réfléchir à propos de la maturité de l'oeuvre, ou s'il y a quelque chose à en retenir.»

«C'est un genre de confirmation... que je trouve très touchante.»

M. Lepage rejoint ainsi un groupe très sélect de lauréats pour le prix international assorti d'un montant de 50 000 $, une récompense désormais biennale décernée pour la première fois au compositeur et environnementaliste canadien Murray Schafer, en 1987.

La liste des autres gagnants inclut le géant montréalais du jazz Oscar Peterson (1993), le compositeur japonais Toru Takemitsu (1996) et, plus récemment, le poète folk montréalais Leonard Cohen, en 2011.

Robert Lepage dit avoir été particulièrement honoré en raison de la composition du jury multidisciplinaire qui a pris la décision après de longues délibérations, mercredi soir à Toronto.

Ce groupe comprenait la pionnière du punk Patti Smith, la cinéaste Deepa Mehta, le producteur de disques Bob Ezrin et l'auteur John Ralston Saul, qui a signalé, lors d'une conférence de presse, jeudi, que la carrière de M. Lepage était encore florissante, même s'il reçoit un prix pour l'ensemble de sa contribution au monde des arts.

Robert Lepage s'est forgé une réputation mondiale avec ses productions innovatrices des arts de la scène, dont une ambitieuse version de «L'Anneau du Nibelung» de Richard Wagner au Metropolitan Opera de New York.

Le fondateur de la société de production multidisciplinaire Ex Machina a aussi été à la barre de la tournée Secret World du musicien britannique Peter Gabriel et de spectacles du Cirque du Soleil.

M. Lepage a déjà reçu un prix du gouverneur général pour les arts du spectacle et des distinctions comme officier de l'Ordre du Canada et de l'Ordre national du Québec.

«Robert Lepage est un artiste dont les rêves se sont étendus hors de l'espace du possible et dont l'oeuvre transcende toutes les frontières», a expliqué dans un communiqué le directeur exécutif de la Fondation Glenn-Gould, Brian Levine.

«Son oeuvre illumine la condition humaine du même esprit d'innovation et d'idéalisme qui motivait Glenn Gould.»