NOUVELLES
21/02/2013 04:18 EST | Actualisé 23/04/2013 05:12 EDT

Nielsen commencera à tenir compte des téléspectateurs sur réseaux à large bande

NEW YORK, États-Unis - La société qui calcule les cotes d'écoute de la télévision aux États-Unis commencera bientôt à tenir compte des personnes qui visionnent les émissions par l'entremise d'un réseau à large bande, en plus de ceux qui ont recours à la télédiffusion traditionnelle ou à la télévision câblée.

La décision annoncée jeudi par Nielsen représente une importante étape vers la reconnaissance d'un monde ou la définition de «téléspectateur» change rapidement. Plusieurs clients se sont inquiétés du fait que la société ne semblait pas tenir compte de ces changements.

Par ailleurs, Nielsen développe des façons d'évaluer l'auditoire du contenu visionné sur des tablettes électroniques ou des téléphones cellulaires.

Pendant plusieurs années, environ 99 pour cent des foyers américains regardaient la télévision en recevant le signal de diffusion générale, celui d'un câblodistributeur ou celui d'un satellite.

Aujourd'hui, la proportion de foyers qui ne font pas appel à un de ces services est de 4,2 pour cent — et elle croît chaque année. Environ les trois quarts de ces foyers ont, malgré tout, un téléviseur et leurs propriétaires regardent des émissions de télévision par l'entremise de leur console de jeux ou de services comme Netflix ou Amazon.

Dès septembre, Nielsen aura les moyens technologiques de surveiller les auditoires de ces foyers, a expliqué le vice-président principal de Nielsen, Brian Fuhrer. Cela ajoutera environ 160 foyers à l'échantillon actuel de Nielsen, qui compte 23 000 ménages à travers les États-Unis.

Aussi, Nielsen a l'intention de dénicher à même son échantillon des ménages qui, même s'ils profitent du câble ou de la diffusion générale, possèdent aussi des téléviseurs connectés à un réseau à large bande. Cela devrait ajouter environ 2000 postes à large bande à son échantillon et ainsi augmenter significativement sa taille, a précisé M. Fuhrer.

Les changements ne devraient cependant pas augmenter les cotes d'écoutes des émissions. La plupart des émissions diffusés par réseau à large bande n'ont pas les mêmes codes que ceux regardées de façon plus traditionnelles, principalement parce que les annonces qui y sont présentées sont différentes. Conséquemment, Nielsen sera limité dans sa surveillance, du moins jusqu'à ce qu'un encodage plus universel soit mis en place.

Certains des services offerts par large bande ont la possibilité de mesurer les cotes d'écoute de programmes individuels, mais gardent cette information privée. C'est pourquoi, par exemple, aucune estimation n'a été faite au sujet de l'auditoire de la série «House of Cards», diffusée exclusivement sur le service de Netflix.

Même sans ces détails, Nielsen sera en mesure de récolter des données sur les personnes qui utilisent les services sur réseau à large bande et sur la quantité de contenu visionné — des détails précieux pour les publicitaires et les départements de marketing qui tentent de cibler des groupes de consommateurs précis.