NOUVELLES
21/02/2013 02:15 EST | Actualisé 22/04/2013 05:12 EDT

Manitoba : le Programme de financement écoénergétique critiqué

Le Programme de financement écoénergétique d'Hydro-Manitoba était supposé aider plus de Manitobains à avoir accès à des mesures de réductions de consommation énergétique. Mais comme le démontre une enquête de Radio-Canada, il est difficile de réunir les critères pour être admissibles à ce programme.

Le Programme de financement écoénergétique PAYS (Pay As You Save) fonctionne de la façon suivante : le consommateur doit faire une estimation du montant des économies qu'il réalisera sur sa facture en améliorant le rendement écoénergétique de sa maison, puis déduire, du prêt auquel il a souscrit, les montants épargnés.

En théorie, les économies réalisées couvrent l'ensemble des frais engagés pour effectuer les améliorations, mais en réalité cela n'est pas aussi aisé.

Si un consommateur dispose d'une chaudière à efficacité moyenne, comme c'est le cas de toutes celles qui datent des années 80, ou s'il utilise un système de chauffage au gaz, il n'est pas admissible au programme.

Dans le cas où le consommateur dispose d'une chaudière plus récente, et qu'il satisfait aux critères du programme, il n'est pas certain qu'Hydro-Manitoba lui remboursera l'intégralité du coût des travaux d'amélioration.

« Nos attentes sont remplies dans la mesure où nous venons de lancer le programme », a déclaré Lloyd Kuczeck, le vice-président aux service à la clientèle et marketing à Hydro-Manitoba.

Dans les faits, il y a 57 et non 70 personnes qui ont réussi à être admises au programme PAYS, un chiffre qu'a confirmé par la suite Hydro-Manitoba.

Des frais difficiles à rembourser

Le système de chauffage de Jennifer Hearn, une mère monoparentale qui étudie à l'Université du Manitoba, a subi récemment une panne. Au lieu de procéder à une réparation, elle voulait le remplacer en faisant appel au programme PAYS.

Mais comme elle dispose d'une chaudière à efficacité moyenne, elle ne pouvait pas présenter de demande. En admettant qu'elle puisse le faire, Hydro-Manitoba aurait financé les travaux à hauteur de 4 500 $. Cependant, Mme Hearn n'aurait pas eu les moyens de payer le reste de la facture.

« Si leur but est d'aider les personnes comme moi [...], cela ne fonctionne pas et il leur faut adapter leur plan », estime Mme Hearn.

Hydro-Manitoba rétorque qu'il existe un Programme écoénergétique spécifiquement destiné aux personnes à faible revenu.

Mais selon certains, les personnes à faibles revenus ont trop souvent des salaires qui ne leur permettent pas d'être admises à ce programme. Résultat, elles se retrouvent dans l'incapacité de trouver une formule de financement qui convienne à leur situation économique.

Brian Baker, un entrepreneur winnipégois dans le domaine du chauffage, estime que cela amène les consommateurs à payer les travaux de leurs poches où alors à trouver une entreprise qui soit prête à faire le nécessaire au tarif proposé par Hydro-Manitoba.

« Vous trouverez toujours quelqu'un qui est prêt à faire le travail, mais cela ne signifie pas que le client va obtenir ce qu'il voulait initialement », croit M. Baker.

Un programme à repenser

M. Baker affirme qu'un travail effectué à moindre coût peut être une source de problème dans le futur.

« Il est probable que si la flamme ne brûle pas comme il faut, du monoxyde de carbone pourrait se former », croit ce spécialiste en système de chauffage.

Hydro-Manitoba riposte en affirmant que l'entreprise a financé de nombreux remplacements de chaudière dont la facture finale était inférieure à 4 000 $ en moyenne.

Brain Baker reste tout de même persuadé que les foyers à faible revenu seraient mieux servis avec un programme offrant des prêts à faible intérêt, étalés sur une longue période de temps et qui mettraient suffisamment de fonds à la disposition des consommateurs afin que ces derniers puissent effectuer les travaux dans les règles de l'art.

Le seul point sur lequel Hydro-Manitoba et le spécialiste en chauffage s'accordent est que les consommateurs doivent effectuer des recherches et se faire conseiller avant de procéder au remplacement de leur système de chauffage.