NOUVELLES
21/02/2013 04:12 EST | Actualisé 22/04/2013 05:12 EDT

Inde : deux explosions font 14 morts

Quatorze personnes ont été tuées et une centaine d'autres blessées, jeudi, lors de deux explosions survenues dans un secteur bondé de la ville d'Hyderabad, dans le sud de l'Inde.

Au lendemain de l'explosion, les autorités ont donné le bilan, qui pourrait toutefois s'alourdir. Des 119 blessés, six sont dans un état critique, selon le ministre des Affaires intérieures, Sushilkumar Shinde.

Selon la police, les déflagrations se sont produites à environ deux minutes d'intervalle devant une salle de cinéma et un arrêt de bus, faisant éclater des vitrines et couvrant des motocyclettes de débris.

Le premier ministre indien, Manmohan Singh, a assuré que le ou les responsables de cette attaque seraient punis, mais a tout de même lancé un appel au calme.

M. Shinde a pour sa part expliqué que les bombes avaient été cachées sur deux vélos placés à environ 150 mètres l'un de l'autre dans le district commercial et résidentiel de Dilsukh Nagar.

Lorsqu'un reporter lui a demandé si le gouvernement avait des suspects, M. Shinde a répondu que l'enquête était en cours.

L'Inde est sur un pied d'alerte depuis que Mohammed Afzal Guru, un Cachemirien, a été pendu dans une prison de New Delhi il y a deux semaines, après avoir été reconnu coupable d'avoir participé en 2001 à un attentat contre le parlement indien qui avait fait 14 morts, dont cinq assaillants.

Plusieurs habitants de la portion indienne du Cachemire estiment que Guru n'a pas eu droit à un procès équitable.

Les explosions de jeudi sont les plus graves à se produire en Inde depuis celle survenue en septembre 2011 à l'extérieur de la Haute Cour à New Delhi, qui avait coûté la vie à 13 personnes.

Le gouvernement indien a été abondamment critiqué pour son incapacité à arrêter les auteurs de cette précédente attaque.
Capitale de l'Andhra Pradesh, Hyderabad a une population de 10 millions d'habitants composée de musulmans et d'hindous.


Associated Press