NOUVELLES
21/02/2013 02:25 EST | Actualisé 23/04/2013 05:12 EDT

Bateau chaviré en Nouvelle-Écosse: l'armée reprend les recherches

WOODS HARBOUR, N.-É. - Des patrouilles effectuées par trois avions n'ont pas permis de repérer la coque d'un bateau de pêche qui a chaviré au large du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, entraînant la disparition de cinq hommes, a annoncé la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Dans un nouveau communiqué émis jeudi soir, la GRC a annoncé qu'un appareil Hercules des Forces canadiennes avait été rejoint par des avions de Transports Canada et de Provincial Airlines dans le cadre d'une mission de recherche sur une zone couvrant plus de 1700 kilomètres carrés.

Selon des responsables, des petits débris ont été retrouvés dans la zone près de la dernière position connue du Miss Ally, un bateau de pêche d'une longueur de 13 mètres qui a chaviré dimanche.

Une analyse initiale des photos prises lors de cette patrouille porte à croire que ces débris proviennent du navire.

La police fédérale dit avoir consulté les familles des pêcheurs, qui ont reçu les photos de la surveillance aérienne.

Aux dires des autorités, deux agents de la GRC sont montés à bord d'un navire de la Garde côtière et ont quitté Halifax en direction du champ de débris, où ce navire offrira une certaine sécurité jusqu'à ce que d'autres plans soient mis sur pied.

«Il s'agit de quelque chose de dévastateur pour les familles et pour l'ensemble de la communauté. Ces hommes étaient très aimés et la perte de leurs vies affectera la communauté pendant plusieurs années», a déclaré Sylvie Bourassa Muise, de la GRC, par voie de communiqué.

Plus tôt dans la journée, des familles en deuil de Woods Harbour sont sorties soulagées d'une rencontre avec la GRC, après avoir appris que le ministère de la Défense avait accepté de revenir sur les lieux pour retrouver le navire porté disparu, repéré pour la dernière fois mercredi après-midi par la Garde côtière.

Des responsables fédéraux des opérations de recherche avaient indiqué qu'il appartenait à la GRC de décider de la marche à suivre, puisque le dossier avait été transféré à la police fédérale lorsque les recherches ont été abandonnées.

Des bateaux de pêche de Woods Harbour avaient pris le large plus tôt jeudi pour chercher le navire disparu. Des amis des cinq pêcheurs disparus se tenaient sur le quai et espéraient que les embarcations «ramènent nos gars à la maison».

Pierre Murray, gestionnaire régional des opérations pour le Bureau de la sécurité des transports du Canada, a indiqué qu'une équipe d'enquêteurs étaient arrivés à Woods Harbour mercredi. Ils envisagent d'examiner les communications entre l'équipage et les membres des familles, les amis et les responsables des équipes de sauvetage, a-t-il ajouté.

Les enquêteurs se pencheront également sur l'évaluation de flottaison du navire chaviré, sa construction et ses inspections, ainsi que sur l'expérience et la formation de l'équipage, a précisé M. Murray.

Le navire a été construit en 2006 et devait être inspecté à tous les cinq ans.