Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Thomas Mulcair affirme que le NPD veut être partenaire du développement de l'énergie

Le chef néo-démocrate fédéral, Thomas Mulcair, assure que son parti ne s'oppose pas aux investissements étrangers.

M. Mulcair a livré mardi un discours à Calgary devant des gens d'affaires, dont des représentants des entreprises Suncor Energy et Enbridge. Cette dernière est à l'origine d'un controversé projet de pipeline en Colombie-Britannique auquel M. Mulcair demeure fermement opposé.

Thomas Mulcair a affirmé que l'investissement étranger pouvait constituer un avantage important pour l'économie canadienne, cet argent aidant à développer les ressources naturelles.

Mais il a ajouté que le gouvernement fédéral n'avait pas la vision permettant de créer un environnement propice à l'investissement étranger, tout en protégeant les intérêts du Canada.

Il a soutenu que le NPD serait un partenaire du développement des ressources énergétiques advenant qu'il forme le gouvernement en 2015. Il a exprimé sa volonté de travailler pour que les règles soient claires et que le public ait confiance dans ce qu'on essaiera de faire.

La députée conservatrice de Calgary-Centre-Nord, Michelle Rempel, qui est la secrétaire parlementaire du ministre de l'Environnement Peter Kent, a déclaré dans un communiqué que le programme anti-albertain de M. Mulcair tuerait des emplois et la croissance économique au Canada.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.