NOUVELLES
20/02/2013 02:17 EST | Actualisé 22/04/2013 05:12 EDT

Les rebelles soudanais contrôlent un secteur à la frontière éthiopienne

Les rebelles dans la province soudanaise du Nil Bleu ont affirmé mercerdi avoir pris le contrôle d'une piste d'atterrissage près d'une ville clé frontalière de l'Ethiopie, lors de combats d'une extrême violence.

Les rebelles de la branche Nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM, ex-rebellion sudiste), que le pouvoir à Khartoum accuse d'être soutenus par le Soudan du Sud voisin, ont affirmé être à quelques km de Kurmuk, une importante ville du Nil Bleu, dans le sud-est du Soudan.

"Nous sommes très proches et nous contrôlons la piste d'atterrissage de Kurmuk", a déclaré à l'AFP le porte-parole du mouvement rebelle, Arnu Ngutulu Lodi, en parlant de "graves" combats.

L'armée a démenti qu'il y ait eu des combats à la périphérie de Kurmuk, mais indiqué que ses soldats s'étaient retirés d'un secteur au sud-ouest de la ville après l'avoir "libéré" des rebelles.

Depuis 2011, des combats font rage dans la région du Nil Bleu entre l'armée et les rebelles. Ces affrontements, concentrés dans les régions de Bau et Kourkouk, a poussé 35.000 habitants à se réfugier en Ethiopie et 100.000 autres à gagner le Soudan du Sud, selon l'ONU.

Le pouvoir à Khartoum lutte dans les provinces du Nil Bleu et du Kordofan-Sud, également dans le sud, pour asseoir son autorité face à des rebelles dont un grand nombre avait combattu au côté des Sudistes lors de la guerre civile (1983-2005, deux millions de morts) qui a abouti à la partition du pays.

it/tp/cnp