NOUVELLES
20/02/2013 06:57 EST | Actualisé 22/04/2013 05:12 EDT

La mère adoptive de la Néo-Brunswickoise Ashley Smith donne sa version des faits

TORONTO - La mère adoptive d'Ashley Smith a amorcé son témoignage à l'enquête du coroner sur la mort de sa fille, mercredi, décrivant celle-ci comme une enfant heureuse et indépendante jusqu'à ce qu'elle commence à éprouver des problèmes de comportement à l'adolescence.

Coralee Smith a expliqué que la situation avait commencé à se dégrader sévèrement en secondaire III. Les problèmes scolaires, psychiatriques et judiciaires se sont ensuite bousculés pour se terminer de manière tragique par un suicide en prison le 19 octobre 2007. Ashley Smith n'était alors âgée que de 19 ans.

C'est le comportement perturbateur de la jeune Néo-Brunswickoise qui lui aurait d'abord valu d'être expulsée de son école, mettant un terme à son cheminement académique et poussant sa famille adoptive à chercher de l'aide.

Un psychiatre rencontré par la suite l'aurait décrite comme «une adolescente normale», selon le témoignage de Mme Smith.

La jeune fille s'est néanmoins retrouvé rapidement en situation de conflit avec les autorités, ce qui lui a valu une évaluation psychiatrique de 21 jours, un diagnostic de trouble de la personnalité limite et une prescription de Zoloft.

Ashley Smith s'est pendue dans sa cellule à l'Établissement pour femmes Grand Valley de Kitchener en Ontario sous le regard de gardiens de prison à qui on avait interdit d'intervenir. Elle avait passé la majeure partie des trois années précédentes en cellules d'isolement.

Sa mère a affirmé mercredi qu'elle ne savait que peu de chose de la vie de sa fille derrière les barreaux, mais que celle-ci lui avait confié avoir été agressée physiquement lors d'un séjour dans un établissement psychiatrique de Saskatoon.

«J'étais hors de moi, a-t-elle racontée. Je n'avais personne vers qui me tourner. Mon univers s'écroulait.»

L'enquête est présidée par le coroner John Carlisle qui, d'entrée de jeu, a présenté ses «condoléances les plus sincères» à Coralee Smith.

Le témoignage de celle-ci se poursuivra jeudi.

PLUS:pc