Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Journée de grève contre l'austérité en Grèce

Une nouvelle journée de grève nationale contre les mesures d'austérité paralyse la Grèce.

Les enseignants, les employés des transports publics, les banquiers et les fonctionnaires ont répondu mercredi à l'appel des deux grands syndicats du pays, qui représentent plus de 2 millions et demi d'employés. Dans les hôpitaux, seules les urgences fonctionnent normalement. Aucun navire ne peut quitter la Grèce, car les employés portuaires sont également en grève.

Plusieurs manifestations sont prévues au fil de la journée, notamment à Athènes, en face du parlement. Ce rassemblement est organisé par le syndicat du secteur privé GSEE. Il s'agit pour les dirigeants du syndicat d'une « réponse aux politiques sans issue qui ont essoré la vie des salariés, appauvri la société et plongé l'économie dans la récession et la crise ».

Le gouvernement de coalition du premier ministre Antonis Samaras a adopté des lois spéciales à deux reprises depuis son arrivée au pouvoir, il y a huit mois, pour forcer le retour au travail des marins et des employés du transport en commun. Le premier ministre a toutefois tenté de calmer l'ardeur des manifestants lundi, en annonçant que 1900 employés du secteur public ne seront finalement pas licenciés.

Le gouvernement souhaite démontrer à ses partenaires de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI) qu'il est en mesure d'appliquer les réformes économiques nécessaires en échange des deux plans de sauvetage accordés à la Grèce, qui totalisent plus de 200 milliards d'euros.

Les grèves se sont intensifiées au cours des dernières semaines en Grèce, où le taux de chômage dépasse 27 %. Le produit intérieur brut (PIB) grec a perdu le quart de sa valeur depuis le début de la crise dans le pays, en 2009.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.